Actuellement l'accueil des réfugiés ukrainiens se fait à Bordet. Le Palais 8 au Heysel sera utilisé à partir de la semaine prochaine. © belga

Accueil des réfugiés ukrainiens : « Le fédéral aurait eu un rôle plus important à jouer »

Le Vif

« L’accueil des réfugiés ukrainiens fuyant la guerre est un défi conséquent qui comporte beaucoup d’inconnues. Si on avait déclenché la phase de crise fédérale, le fédéral aurait eu un rôle plus important à jouer. Ça reste un regret, mais nous assumons », a déclaré le ministre wallon du Logement, Christophe Collignon, mardi en commission du parlement régional.

Interrogé par plusieurs députés sur les difficultés liées au logement dans la durée, par des particuliers, de réfugiés ukrainiens, le ministre a assuré que la cellule wallonne de coordination de l’accueil des réfugiés ukrainiens s’était déjà réunie avec Fedasil et les cabinets des gouverneurs pour relayer les difficultés rencontrées par les communes, en première ligne quand la cohabitation entre hébergeurs et hébergés devient problématique.

Ces réunions se poursuivent en vue notamment d’améliorer la communication entre Fedasil et les communes. Elles visent aussi à optimiser la sélection des communes qui signalent des solutions dans le Housing Tool – l’outil mis en place pour recenser les possibilités de logement, ndlr – « afin d’éviter autant que possible d’envoyer beaucoup de réfugiés dans une commune et aucun dans une autre, malgré les offres répertoriées », a-t-il ajouté.

« Actuellement, un peu plus de 40% des réfugiés sont dirigés vers la Wallonie par Fedasil, alors que la clef de répartition vise cumulativement 40% pour la Wallonie et Bruxelles. Lors des réunions hebdomadaires du Cofeco (le comité de coordination de la situation d’urgence), auxquelles participent notamment les Régions, le centre national de crise, Fedasil et l’Office des étrangers ¿ la question de cette juste répartition est un point que nous portons régulièrement à l’attention de Fedasil », a poursuivi Christophe Colligon.

 « Je rappelle au passage que la Région est institutionnellement compétente en matière de logement. Or, ici, on est à la marge: on ne parle pas de logement mais bien d’hébergement. Je ne vais pas dire que le fédéral se défausse sur les Régions mais si on parle de crise, on devrait avoir une intervention plus importante. Mais ce n’est pas le débat et nous assumons notre part de responsabilité », a encore dit le ministre, en soulignant que l’absence de phase de crise fédérale empêche également la réquisition des hébergements collectifs.

À ce jour, quelque 40.000 réfugiés ukrainiens sont arrivés en Belgique, dont un quart ont demandé de l’aide pour trouver un logement. À la date du 11 mai, le cadastre des hébergements collectifs recensait quant à lui 12.478 places identifiées par les provinces, a-t-il enfin indiqué.

 « On ne peut que constater la défaillance de l’État fédéral qui s’est défaussé sur les Régions et les communes. Ensuite, les Régions se sont elles-mêmes défaussées sur les citoyens », a réagi, à l’issue de l’intervention du ministre, le député des Engagés Benoît Dispa. « Parce qu’à défaut de réponse de la Région, ce sont les citoyens qui assument les responsabilités des autorités. C’est un renversement des rôles qui n’est pas tenable », a-t-il conclu.

Partner Content