Tout sur ULB

Face à la précarité économique, pas si différente de celle de 1946, de nombreux jeunes Italiens décident de quitter leur pays. Notamment pour la Belgique, et plus particulièrement Bruxelles. Regards croisés sur cette nouvelle vague d'immigration italienne.

Neuf pour cent des gens sondés par l'Université d'Anvers n'ont pas tenu compte de la bulle de 15 personnes qu'ils pouvaient voir lorsque la règle le prévoyait, apprend-on dans un nouveau volet d'une vaste étude sur la crise du coronavirus menée par l'université. Plus de la moitié des sondés avait la semaine dernière une bulle de plus de cinq personnes et devront donc s'adapter aux nouvelles règles.

Un consortium d'entreprises belges, soutenu par des poids lourds scientifiques, a mis au point un écosystème contenant une appli qui mémorise les "contacts rapprochés", éventuelle source de contamination. Prête en mars, la solution fait antichambre chez les ministres. Du côté politique, on promet un marché attribué avant fin juillet.

Une étude dirigée par deux paléoanthropologues basés en Espagne a révélé que l'Homo Erectus était trapu, et non élancé comme les scientifiques le pensaient jusqu'alors, a annoncé mardi l'Université libre de Bruxelles dans un communiqué. Co-auteur de cette étude, Benoit Beyer (ULB) a reconstitué en vidéo le mouvement respiratoire du thorax de cet Homo Erectus et l'a comparé à l'humain moderne, Homo Sapiens.

Des recherches sur le virus Sars-CoV-2 démontrent que le retour des skieurs après les vacances de carnaval a joué un rôle important dans l'importation du virus en Belgique. Bien qu'il ait aussi été introduit en Belgique avant et après cette période, rapportent De Standaard et Het Nieuwsblad lundi.

Ces derniers jours, le nombre de nouvelles admissions à l'hôpital liées au coronavirus a légèrement augmenté. Le taux de reproduction est également passé de 0,6 à 0,8, alors qu'il faut, selon les experts, le maintenir en dessous de 1. Ces données indiquent-elles un rebond ? Le point.

L'après Covid ne peut pas ressembler à l'avant Covid. Là-dessus, nous sommes (quasiment) tous d'accord. Notre modèle de société a montré ses limites. Cette crise a mis en lumière la fragilité de notre système économique, notre dépendance par rapport au marché globalisé, l'absurdité d'une consommation low cost. En à peine deux mois, l'édifice a vacillé.