Tout sur Rossel

"On ne lance pas d'offre sur une entreprise qui n'est pas à vendre. Et à ce que je sache, les Editions de l'Avenir ne sont pas à vendre", a affirmé Bernard Marchant, l'administrateur délégué du groupe Rossel, au cours de son audition, jeudi, en commission conjointe du parlement wallon et du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le Vif/L'Express a appris qu'un conseil d'administration des Editions de l'Avenir était fixé demain midi, lundi, à Bruxelles, avec deux points à l'ordre du jour: la démission d'un administrateur et le choix d'une imprimerie pour les neuf éditions régionales du quotidien L'Avenir.

Les quatre groupes politiques du parlement wallon (PS, MR, cdH et Ecolo) ont demandé au gouvernement wallon d'extraire les Éditions de l'Avenir de Nethys afin de préserver ce groupe d'une fusion avec Rossel, et en particulier avec Sudpresse, ce qui menacerait selon eux le pluralisme de la presse francophone, menacerait des titres et des emplois dans les deux groupes.

Le groupe Rossel, qui édite entre autres les journaux Le Soir, Sudpresse et Vlan, a été la cible d'une attaque informatique dimanche soir, vers 19h30. Les sites internet du groupe, dont Sudinfo et lesoir.be, sont restés indisponibles pendant plusieurs heures.

Le groupe Tecteo a retiré toutes les campagnes de pub initialement prévues dans les pages du journal Le Soir depuis juillet.

Le travail a repris ce week-end au journal Le Soir, après l'arrêt de travail voté vendredi à la suite de l'annonce d'un plan d'économies de trois millions d'euros. La publication des éditions spéciales du quotidien Le Soir durant la semaine du 17 décembre, pour fêter les 125 ans du groupe Rossel, ne devrait pas être remise en cause.

La direction de Rossel & Cie a présenté, vendredi matin plus en détail, son plan d'économies de trois millions d'euros, dont 1,5 million par réduction de la masse salariale. Après une longue assemblée générale, le personnel a décidé d'arrêter le travail. Le journal Le Soir ne paraîtra pas samedi.

Le personnel de Rossel & Cie, réuni lundi après-midi en assemblée générale, à la suite de l'annonce jeudi dernier par la direction d'un plan d'économies de 3 millions d'euros pour 2013, a voté à l'unanimité moins une voix pour le dépôt d'un préavis de grève qui viendra à échéance le 10 décembre prochain, a indiqué Ricardo Gutiérez, journaliste au Soir et délégué syndical SETCa.