Tout sur République

Plusieurs scénarios - tous allant dans le sens d'un maintien au pouvoir du président Joseph Kabila - circulaient mercredi après l'annonce d'un report partiel, à mars 2019, des élections directes (présidentielle, législatives et provinciales) prévues dimanche en République démocratique du Congo (RDC), notamment pour désigner un nouveau chef de l'Etat.

A 47 ans, le président congolais Joseph Kabila est loin de songer à une retraite politique s'il devient le premier "ex-président" à avoir quitté le pouvoir par les urnes en République démocratique du Congo (RDC).

L'exécutif a dit maintenir le cap, au lendemain de la deuxième journée émaillée de violence des "gilets jaunes" dont certains prévoient déjà un acte III, Emmanuel Macron assurant vouloir apporter des réponses à "nos classes moyennes et laborieuses".

L'affaire Benalla est une histoire comme seule la politique française peut nous en gratifier. Emmanuel Macron aurait pu la circonscrire à un "faits divers" s'il avait reconnu le dysfonctionnement de la présidence et promis d'y remédier dès sa révélation par la presse.

"Le responsable, c'est moi, et moi seul." Le président français Emmanuel Macron a revendiqué devant des députés sa responsabilité mardi dans l'affaire Benalla, sans toutefois s'expliquer publiquement sur sa plus importante crise depuis son arrivée à l'Elysée comme le réclament une immense majorité de Français.

Le chef de l'Etat turc Recep Tayyip Erdogan a été réélu dès le premier tour dimanche pour un nouveau mandat aux pouvoirs renforcés, venant à bout d'une opposition pourtant revigorée lors d'élections présidentielle et législatives âprement disputées.

Le président de la République italienne Sergio Mattarella a désigné mercredi le juriste Giuseppe Conte comme président du Conseil (Premier ministre). Le quinquagénaire sera à la tête d'une coalition populiste formée par le Mouvement 5 étoiles (M5S) et la Ligue.

Le président français Emmanuel Macron a annoncé son intention de "changer de méthode" pour sortir de l'"assignation à résidence" les habitants des quartiers défavorisés, en réunissant mardi plus de 600 habitants et acteurs des banlieues à l'Elysée.