Tout sur Maggie De Block

La ministre de la Santé Maggie De Block a annoncé samedi l'octroi pour les hôpitaux généraux et psychiatrique de deux tranches de 500 millions d'euros de plus que le milliard d'euros déjà déboursés, afin d'aider ces institutions à affronter leurs problèmes de liquidités dus à la crise du coronavirus.

Depuis le début de la crise, le taux de décès des patients ayant séjourné aux soins intensifs est de 42%, contre 58% qui s'en sont sortis, lit-on vendredi dans La Dernière Heure et La Libre Belgique, qui s'appuient sur des données de Sciensano et une réponse de la ministre de la Santé Maggie De Block (Open Vld) à une question du député Georges Dallemagne (cdH).

Vendredi soir, la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open VLD) annonçait que les tests sérologiques, qui détectent la présence d'anticorps du coronavirus dans le sang et informent dès lors sur une infection antérieure, étaient désormais disponibles pour tous. Il semble toutefois que ce ne soit pas encore le cas.

Les visites sont à nouveau possibles dans les hôpitaux belges depuis ce mardi, a annoncé la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open Vld) en Commission Santé de la Chambre. Il ne s'agit toutefois pas d'une obligation. Chaque établissement a édicté son propre règlement afin de respecter les règles visant à ralentir la propagation du coronavirus.

Les négociations entre syndicats du secteur des soins de santé et le niveau fédéral débutent ce mardi à 14h00 avec les ministres Nathalie Muylle et Maggie De Block, annonce la CNE-CSC dans un communiqué mardi. La Centrale nationale des employés souhaite finaliser un accord de revalorisation du secteur non marchand avant le 21 juillet. Après le dépôt d'un préavis de grève dans le secteur des soins de santé, le gouvernement fédéral avait annoncé un démarrage rapide des négociations.

Les tests sérologiques, qui détectent la présence d'anticorps dans le sang et informent dès lors sur une infection antérieure, sont désormais disponibles pour tous, annonce vendredi soir, dans un communiqué, la ministre de la Santé publique, Maggie De Block. "Tout le monde peut se faire tester."

La ministre de la Santé Maggie De Block (Open Vld) reconnait que le virus a été généralement "sous-estimé", dans un reportage de la VRT. En réaction à ce dernier, Marc Van Ranst estime que ne pas avoir placé en quarantaine les vacanciers revenus des stations de ski du nord de l'Italie après les vacances de carnaval ne constitue pas une erreur d'appréciation.

Le "superkern" de samedi, mêlant principaux ministres fédéraux et représentants des 10 partis ayant soutenu les pouvoirs spéciaux du gouvernement Wilmès, a entériné comme attendu le "retrait" des deux arrêtés royaux qui avaient entraîné une levée de boucliers dans le secteur des soins de santé. Deux nouveaux arrêtés royaux seront publiés pour annuler l'effet des précédents.

La maladie et même la mort sont leur quotidien parce qu'ils ont choisi comme métier de guérir. Mais rien ne pouvait les préparer au tsunami qu'ils ont subi. Et qu'ils craignent d'affronter à nouveau, si la population jette les masques aux orties. A l'adrénaline du combat a succédé un désenchantement, teinté de quelques touches de colère contre les "inconscients" et le monde politique.

La ministre de la Santé publique, des Affaires sociales et de l'Asile et la Migration, Maggie De Block ne s'attend pas à devenir encore ministre. "Je ne pense pas qu'on me le demandera. Il est sain aussi qu'un parti procède à une relève de la garde", a-t-elle dit samedi dans une interview au journal Het Laatste Nieuws.

Les prestataires de soins ne peuvent facturer de supplément 'corona' à leurs patients, même si les mesures actuellement en vigueur représentent des frais supplémentaires. Pour y faire face, ils bénéficieront d'une compensation financière, annonce vendredi la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block.