Tout sur Maggie De Block

La ministre de la Santé Maggie De Block (Open Vld) reconnait que le virus a été généralement "sous-estimé", dans un reportage de la VRT. En réaction à ce dernier, Marc Van Ranst estime que ne pas avoir placé en quarantaine les vacanciers revenus des stations de ski du nord de l'Italie après les vacances de carnaval ne constitue pas une erreur d'appréciation.

Le "superkern" de samedi, mêlant principaux ministres fédéraux et représentants des 10 partis ayant soutenu les pouvoirs spéciaux du gouvernement Wilmès, a entériné comme attendu le "retrait" des deux arrêtés royaux qui avaient entraîné une levée de boucliers dans le secteur des soins de santé. Deux nouveaux arrêtés royaux seront publiés pour annuler l'effet des précédents.

La maladie et même la mort sont leur quotidien parce qu'ils ont choisi comme métier de guérir. Mais rien ne pouvait les préparer au tsunami qu'ils ont subi. Et qu'ils craignent d'affronter à nouveau, si la population jette les masques aux orties. A l'adrénaline du combat a succédé un désenchantement, teinté de quelques touches de colère contre les "inconscients" et le monde politique.

La ministre de la Santé publique, des Affaires sociales et de l'Asile et la Migration, Maggie De Block ne s'attend pas à devenir encore ministre. "Je ne pense pas qu'on me le demandera. Il est sain aussi qu'un parti procède à une relève de la garde", a-t-elle dit samedi dans une interview au journal Het Laatste Nieuws.

Les prestataires de soins ne peuvent facturer de supplément 'corona' à leurs patients, même si les mesures actuellement en vigueur représentent des frais supplémentaires. Pour y faire face, ils bénéficieront d'une compensation financière, annonce vendredi la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block.