Tout sur Liesbeth Kennes

Dans le monde, 82 femmes sont assassinées chaque jour par leur partenaire ou leur ex. Ce n'est là qu'une estimation, le phénomène est encore trop souvent caché derrière des termes vagues comme "tragédie familiale" ou "meurtre passionnel". En Belgique, il n'existe pas de statistiques. En partie parce que le féminicide n'est pas un concept juridique. Comment peut-on s'attaquer au problème ?

Que ce soit en politique, lors d'une annonce émouvante ou bien lors d'une dispute à la maison, l'idée reste la même : les femmes qui pleurent ont un objectif derrière la tête. D'où vient cette conception que les femmes utilisent leurs émotions pour arriver à leurs fins ?