Tout sur Jean-Louis Denis

Huit condamnés pour terrorisme, emprisonnés à la prison d'Ittre, ont assigné l'État belge en responsabilité, pour faute, indiquent des sources judiciaires, citées par L'Echo jeudi. Ils contestent leurs conditions de détention dans l'aile Deradex de la prison d'Ittre.

Les forces kurdes en Syrie détiennent deux membres de l'organisation État islamique qui ont la nationalité belge et dont l'un d'eux a été condamné à quinze ans de prison en Belgique, rapportent La Libre Belgique et La Dernière Heure mardi. Ils sont tous deux nés en 1990 et orginaires de Vilvorde.

28 détenus radicalisés retrouvent leur liberté cette année alors que leur peine touche à leur fin. L'an passé 76 personnes liées au radicalisme ou au terrorisme ont été libérées, rapportent De Standaard, Het Nieuwsblad et Het Belang van Limburg vendredi, sur base d'un rapport de la Sûreté de l'Etat.

La cour d'appel de Bruxelles a suivi vendredi la thèse des avocats de Jean-Louis Denis, Me Henri Laquay et Me Sébastien Courtoy, et a requalifié la prévention de dirigeant d'une filière terroriste en prévention de membre d'une telle filière. La peine prononcée est donc passée de 10 ans à 5 ans de prison pour Jean-Louis Denis, dit "le soumis". Il était suspecté d'avoir recruté, en 2013, plusieurs jeunes pour aller se battre en Syrie aux côtés de groupes armés, qualifiés de terroristes.

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné vendredi après-midi Jean-Louis Denis dit "le soumis", un prédicateur musulman médiatisé, à une peine de dix ans d'emprisonnement pour participation aux activités d'un groupe terroriste en tant que dirigeant.

La commune de Schaerbeek a décidé vendredi d'interdire la distribution de repas gratuits aux démunis autour et dans la gare du Nord parce qu'au moins une association aurait profité de cette distribution pour inciter des jeunes à partir combattre en Syrie. L'information, qui a été publiée par plusieurs médias, est confirmée dimanche par le bourgmestre de Schaerbeek Bernard Clerfayt (FDF).