Tout sur Covid

Au terme d'une gestion exclusivement sanitaire de la crise Covid, des constats ont été posés par les experts de la santé mentale et du secteur psycho-social, par les pédiatres et les instances gouvernementales : le confinement strict, l'école à distance nuisent considérablement au développement de nos enfants, tant sur le plan des apprentissages que du développement personnel et de la socialisation.

Deux semaines après la rentrée des classes, certains parents, élèves et membres du personnel s'interrogent encore quant à la gestion de la pandémie Covid-19 en milieu scolaire. Nez qui coule, gorge irritée... Ces symptômes sont communs chez les jeunes élèves, et peuvent rapidement être confondus avec des symptômes du coronavirus. Au grand dam des médecins, qui voient alors pulluler des têtes blondes dans leur cabinet. Finalement, comment doivent agir les établissements quand un élève présente des symptômes ? Le point.

Les deux premières semaines de cours dans les écoles se sont déroulées en code jaune. Depuis le début du mois de septembre, les nouvelles infections de Covid-19 augmentent de nouveau, et pourraient avoir un impact sur les codes couleur de l'enseignement, fait savoir Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre l'épidémie de Covid-19.

Avec 588 nouveaux cas d'infection dépistés par jour en moyenne entre le 2 et le 8 septembre, l'augmentation des nouvelles contaminations poursuit son accélération, indique samedi l'Institut de santé publique Sciensano dans son bulletin épidémiologique quotidien. Cela représente une hausse de 29% par rapport à la semaine précédente. Les données des trois derniers jours doivent encore être consolidées.

Le nombre moyen d'infections au coronavirus est passé à 547,4 par jour entre le 1er et le 7 septembre, indique vendredi l'Institut de santé publique Sciensano dans son bulletin épidémiologique quotidien. Cela représente une hausse de 22% par rapport à la période de sept jours précédente.

La crise engendrée par le coronavirus a troublé la perception de la science et les conditions de sa vulgarisation. Nous aimerions proposer une carte de lecture qui permet de situer les rôles des experts et des complotistes, non seulement dans la transmission de la science, mais aussi dans sa construction: à la fois moteurs et freins.