Tout sur changement climatique

Il n'est pas enclin à l'alarmisme. Pourtant, le physicien allemand Hans Joachim Schellnhuber, de l'Institut für Klimafolgenforschung, avertit que l'état du climat est plus dramatique qu'il y a cinq ou dix ans. Si on continue à brûler autant de charbon, de pétrole et de gaz, la terre se réchauffera de 4 à 8 degrés et on se retrouvera dans un monde explosif.

Le réchauffement climatique anthropique (dû à l'homme) est présenté à l'opinion comme une réalité indiscutable. Désormais munie de l'onction papale, cette hypothèse aux conséquences potentiellement très lourdes pour l'humanité, est plus que jamais canardée à boulets rouges par les climato-sceptiques. Arguments commentés par le professeur István Markó (UCL).

La conférence de l'Onu sur le réchauffement climatique à Paris (COP21) ne fournira pas de traité juridiquement contraignant obligeant les pays à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, a affirmé le secrétaire d'Etat américain John Kerry au quotidien britannique Financial Times mercredi.

À en croire une étude de l'Université Loyola Marymount à Los Angeles et de l'Institut de technologie du Massachusetts à Boston publiée dans le magazine Nature Climate Change, en cas de politique inchangée, d'ici 2070 les États du Golfe seront invivables pour les personnes qui ne disposent pas de climatisation.

Les connaissances des élèves du secondaire, tous niveaux confondus (général, technique, professionnel), sur le changement climatique sont "largement insuffisantes", estime l'association Appel pour une école démocratique (Aped) sur base d'une enquête menée auprès de plus de 3.200 élèves.