Tout sur Anders Behring Breivik

Exploitation commerciale d'une tragédie toujours à fleur de peau ou rappel bienvenu que le démon est encore vivace? La première adaptation à l'écran du drame d'Utøya divise les rescapés de cette tuerie, qui avait fauché des dizaines d'adolescents en Norvège en 2011.

Le tueur de masse norvégien Anders Behring Breivik, qui avait massacré 77 personnes en 2011, a changé d'identité et est désormais inscrit à l'état-civil sous le nom de Fjotolf Hansen, a annoncé son avocat vendredi.

La justice norvégienne a jugé mercredi que le tueur néo-nazi Anders Behring Breivik n'était pas traité de manière "inhumaine" en prison, infirmant un jugement prononcé à la surprise générale contre l'État norvégien l'an dernier.

La police tente de lever les dernières zones d'ombre sur les motivations de l'auteur de la fusillade de Munich, un jeune fasciné par les tueries de masse, alors qu'un débat s'est engagé sur le durcissement de la législation des armes en Allemagne.

Le verdict tombera vendredi pour l'extrémiste de droite Anders Behring Breivik, jugé pour la mort de 77 personnes l'an dernier en Norvège. Il a préparé des commentaires qu'il entend lire ce jour-là, a annoncé son avocat Geir Lippestad dans la presse mercredi.

Anders Behring Breivik, jugé pour la mort de 77 personnes l'an dernier, sera fixé sur son sort fin août, sa défense insistant au dernier jour du procès pour que le tueur soit reconnu sain d'esprit et donc pénalement responsable afin de lui éviter un internement psychiatrique, tout en demandant la peine "la plus clémente possible".

L'extrémiste de droite Anders Behring Breivik est suffisamment sain d'esprit pour être tenu pour pénalement responsable des attaques qui ont ensanglanté la Norvège l'an dernier, ont affirmé lundi des spécialistes médicaux appelés à témoigner par la défense.

Une commission médico-légale a validé ce lundi la contre-expertise psychiatrique d'Anders Behring Breivik ayant conclu que l'auteur des attaques, qui ont fait 77 morts en Norvège, était suffisamment sain d'esprit pour être tenu pour responsable de ses actes, selon les médias locaux.

Au sixième jour de son procès, le tueur d'Oslo s'est excusé pour les victimes qui n'avaient pas d'appartenance politique. Il n'a accordé aucune considération pour les jeunes travaillistes tués à Utoeya, qu'il a qualifié de "cibles légitimes".