Tout sur Al-Qaïda

Tout le monde a encore en tête les images de ces deux gigantesques tours qui s'effondrent. C'était il y a tout juste vingt ans à New York. Tel un géant qui tombe à genoux. Aujourd'hui, Ground Zero est un lieu de mémoire empreint de sérénité. Le chaos, la poussière et la panique ont fait place à de profonds bassins, des jets d'eau et des arbres. Des édifices sont reconstruits, des places réaménagées. Mais les vraies blessures, elles, sont toujours là.

Diable personnifié pour les uns, il est devenu une icône pour les autres. Dix ans après sa mort, le fondateur d'Al-Qaïda Oussama ben Laden incarne le sacrifice suprême et demeure une figure quasi incontestée du jihadisme planétaire, au-delà de ses divisions.

Le chef du groupe Etat islamique (EI), Abou Bakr al-Baghdadi, a été visé par une opération militaire en Syrie et aurait été tué, ont affirmé samedi plusieurs médias américains à quelques heures d'une annonce "très importante" de Donald Trump dimanche matin.

Les talibans ont gouverné l'Afghanistan entre 1996 et 2001 imposant une interprétation radicale de la charia avant d'être chassés du pouvoir puis de reprendre les armes. Après 18 ans d'insurrection, ils ont entamé depuis près d'un an des pourparlers de paix avec les Etats-unis.

Un rapport de l'ONU prévient que la menace des groupes islamistes extrémistes reste élevée. Les auteurs du rapport suggèrent que bien que le califat ait cessé d'exister, de nombreux facteurs qui ont donné naissance à L'état islamique et à des groupes similaires existent toujours.

Hamza Ben Laden, l'un des fils d'Oussama Ben Laden présenté comme son héritier à la tête d'Al-Qaïda, est mort et les Etats-Unis ont contribué à l'opération visant à l'éliminer, selon des informations mercredi du New York Times et de la chaîne NBC.

Les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (HTS), qui contrôlent la majorité de la province d'Idleb, sont appelés à se retirer d'ici lundi des régions qui doivent former la future "zone démilitarisée" selon un accord russo-turc.

Gina Haspel, confirmée jeudi par le Sénat américain pour diriger la CIA, a passé plus de trente ans dans l'ombre des opérations clandestines de l'agence américaine du renseignement, une carrière ternie par son rôle dans des programmes controversés de torture après le 11-Septembre.