Tout sur Accord de Paris

La Plateforme Justice climatique a qualifié la COP22, qui s'est terminée durant la nuit de vendredi à samedi à Marrakech, de "constructive", pointant "des petits pas faits pour la concrétisation de l'accord de Paris" malgré des vents contraires symbolisés par l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. Oxfam regrette de son côté que les Etats n'aient pas encore réussi à combler les lacunes de l'accord de Paris.

La 22e conférence des Nations unies sur le climat (COP22) a convenu d'accélérer le travail de mise en oeuvre de l'accord de Paris afin d'aboutir au plus tard en décembre 2018, lors de la 24e conférence de l'Onu sur le changement climatique (COP24), ressort-il des textes adoptés dans la nuit de vendredi à samedi à Marrakech après plusieurs suspensions de séance.

Les Etats membres du "Climate vulnerable forum", une plate-forme qui réunit une quarantaine de pays du sud particulièrement vulnérables au changement climatique, se sont engagés vendredi à Marrakech, au dernier jour de la COP22, à mettre fin aux énergies fossiles et à atteindre 100% d'énergie renouvelable "le plus rapidement possible", soit au plus tard entre 2030 et 2050.

La conférence des Nations unies sur le climat s'est ouverte ce lundi et se tiendra jusqu'au 18 novembre à Marrakech (Maroc), avec l'espoir de poursuivre l'élan mondial initié avec l'adoption de l'Accord de Paris.

Le Maroc se lance dans un ambitieux programme de "mosquées vertes", qui témoigne de l'engagement du royaume pour les énergies propres à deux mois de la conférence sur le climat COP22 de Marrakech.