Tout sur Abdeslam

La rancoeur et le racisme se verbalisent et se traduisent davantage dans les suffrages au nord du pays sans pour autant que le sud puisse se sentir à l'abri d'une montée de l'extrémisme de droite. L'édito d'Anne-Sophie Bailly, rédactrice en chef du Vif.

La commission d'enquête parlementaire sur les attentats terroristes a abouti mercredi à un accord unanime sur l'un des chapitres les plus épineux de sa mission: l'architecture de sécurité belge et la façon dont elle a fait face à la menace terroriste. Elle s'en expliquera jeudi lors d'une conférence de presse à 10h, a annoncé le président Patrick Dewael.

Il y a encore 68 dossiers "rouges" auprès de la police judiciaire fédérale, dont 45 à Bruxelles, est-il ressorti des auditions menées lundi à huis clos par la commission d'enquête sur les attentats du 22 mars. A entendre certains parlementaires, un problème se pose dès lors que ces dossiers censés être prioritaires sont "remontés" vers la police fédérale mais n'y font pas l'objet d'un suivi suffisant par manque de capacité.

L'information potentiellement cruciale à propos de (l'entourage de) Salah Abdeslam dont disposait la police de Malines-Willebroek, n'a pas été prise au sérieux par le chef de corps, Yves Bogaerts, parce qu'il était en conflit avec l'inspecteur qui avait récolté le tuyau, écrit l'hebdomadaire Knack dimanche sur son site internet.

Si "La vérité sur Molenbeek" n'est peut-être pas le testament politique de l'ancien bourgmestre Philippe Moureaux, il est son droit de réponse hautement personnel aux critiques qu'il a encaissées. "Évidemment qu'on veut toucher le PS et pousser toute la gauche dans l' islamosocialisme, un terme épouvantable inventé par la N-VA", déclare-t-il à nos confrères de Knack.

Les informations selon lesquelles le parquet fédéral a classé sans suite une enquête sur Salah Abdeslam en juin dernier seront débattues à huis clos cette semaine au parlement fédéral, indique dimanche la RTBF sur son site internet.

Salah Abdeslam, en fuite depuis les attentats à Paris le 13 novembre 2015, aurait pris contact avec l'avocat Sven Mary, a appris l'agence Belga à bonne source. Me Mary n'a pas fait de commentaires. Le parquet fédéral non plus. Les services de police belges et français sont toujours à la recherche du suspect.

Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) a nié jeudi à la Chambre avoir déclaré que le suspect recherché pour terrorisme Salah Abdeslam avait pu échapper à la police à cause de l'interdiction d'effectuer des perquisitions la nuit. Le ministre a également affirmé n'avoir jamais déclaré qu'Abdeslam était présent à Molenbeek le 16 novembre, mais qu'il avait seulement fait allusion à une possible présence du suspect, ce que les services de sécurité devaient prendre en compte.

Le Maroc a émis des mandats d'arrêt à l'encontre de deux suspects dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris, Salah Abdeslam et Mohamed Abrini, indique-t-on vendredi de source proche des services de sécurité.

Lors de la fouille de la cellule du détenu de la prison de Namur qui aurait, selon la RTBF, eu un contact téléphonique avec Salah Abdeslam le soir des attentats de Paris le 13 novembre dernier, les enquêteurs ont mis la main sur un numéro de téléphone qui a mené à l'arrestation d'Abdheila Chouaa. Arrêté à Bruxelles, il y a deux semaines, c'est dans l'ordre le cinquième inculpé du dossier terrorisme, rapporte la chaîne de service public mercredi.