Le vaccin AstraZeneca contre le Covid19 ne sera plus inoculé qu'aux personnes âgées de 56 ans et plus au cours du mois prochain. Ainsi en ont décidé mercredi les ministres de la Santé réunis en Conférence interministérielle (CIM), à la suite du nouvel avis rendu par l'Agence européenne du médicament (EMA).

"Sur la base d'avis scientifiques récents, les ministres belges de la Santé ont décidé de remplacer l'AstraZeneca par d'autres vaccins pour les personnes âgées de 18 à 55 ans; pour les personnes de 56 ans et plus, tous les vaccins continueront d'être administrés. Cela permet à la campagne belge, qui se concentre actuellement sur les personnes de plus de 65 ans et les personnes souffrant de comorbidités, de se poursuivre sans relâche. L'EMA souligne que les avantages d'AstraZeneca l'emportent toujours sur les risques", ont indiqué la Conférence des ministres de la Santé et le Commissariat Corona du gouvernement fédéral, à l'issue de la réunion.

La CIM a donc décidé d'inviter les personnes âgées de moins de 56 ans à se faire vacciner avec les vaccins Moderna et Pfizer. "Cet ajustement n'a que peu ou pas d'impact sur la campagne de vaccination en cours, puisque les personnes âgées sont actuellement en cours de vaccination. Cette décision sera réexaminée dans 4 semaines", peut-on lire dans le communiqué envoyé par le Task Force Vaccination.

Les vaccins ajustés

"Les vaccins destinés aux personnes de 18 à 55 ans ont d'ores et déjà été ajustés", ajoute la Task Force. "Un petit nombre de personnes de moins de 56 ans, pour lesquelles le vaccin AZ était encore prévu, recevront un autre vaccin. Les personnes concernées ne doivent rien entreprendre, cela sera adapté automatiquement".

"Cette décision a été prise en attendant d'éventuelles nouvelles découvertes scientifiques. D'autres éléments, tels que des problèmes d'approvisionnement de l'un des vaccins ou l'évolution de la situation épidémiologique, pourraient également amener à reconsidérer ces mesures", fait encore savoir le communiqué.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé mercredi que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire "très rare" du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19, tout en estimant que les bénéfices l'emportent sur les risques. Suite à cette décision, les ministres belges de la Santé se sont à nouveau réunis ce mercredi soir.

Selon les chiffres actuels du Comité d'évaluation des risques en pharmacovigilance de l'EMA

(PRAC,) jusqu'à 100 cas de thromboses rares surviennent dans les 14 jours suivant la vaccination pour 25 millions de doses. "Concrètement, pour la Belgique, cela signifie (sur 700.000 doses) un risque théorique de 1,4 cas chez les personnes de plus de 55 ans (en tenant compte d'une incidence de 1,3 pour 100.000 vaccinations et avec 15% des cas chez les plus de 55 ans)", ont-ils ajouté . En dessous de 56 ans, les bénéfices de la vaccination avec l'AstraZeneca sont également importants. Mais les vaccins à ARNm (Pfizer et Moderna) et bientôt le vaccin de Johnson Johnson peuvent également être administrés à ce groupe d'âge. Les livraisons de ces vaccins augmenteront également de manière significative à partir du mois de mai.

Un lien entre le vaccin anti-Covid d'AstraZeneca et l'apparition d'une forme rare de caillots sanguins est "plausible mais non confirmé", a indiqué de son côté mercredi l'Organisation mondiale de la santé.

"Des études spécialisées sont nécessaires pour comprendre pleinement la relation potentielle entre la vaccination et de possibles facteurs de risque", soulignent les spécialistes de l'OMS dans le domaine des vaccins dans un communiqué. Ils notent aussi que ces phénomènes "bien qu'inquiétants sont très rares".

Le comité scientifique supervisant la campagne de vaccination anti-Covid au Royaume-Uni a recommandé mercredi de limiter l'usage du vaccin AstraZeneca aux plus de 30 ans quand c'est possible, après le signalements de rares cas de caillots sanguins.

L'Italie réserve le vaccin AstraZeneca aux plus de 60 ans

L'Italie a annoncé mercredi réserver l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19 aux plus de 60 ans, à la suite de rapports confirmant un lien avec de rares cas de caillots sanguins.

Il a été décidé "de recommander l'utilisation de préférence aux personnes âgées de plus de 60 ans", a déclaré le conseiller scientifique du gouvernement italien, Franco Locatelli, lors d'une conférence de presse quelque heures après que l'Agence européenne des médicaments (EMA) a proposé de répertorier le risque de caillots sanguins comme un effet secondaire rare du vaccin anglo-suédois.

Le vaccin AstraZeneca contre le Covid19 ne sera plus inoculé qu'aux personnes âgées de 56 ans et plus au cours du mois prochain. Ainsi en ont décidé mercredi les ministres de la Santé réunis en Conférence interministérielle (CIM), à la suite du nouvel avis rendu par l'Agence européenne du médicament (EMA). "Sur la base d'avis scientifiques récents, les ministres belges de la Santé ont décidé de remplacer l'AstraZeneca par d'autres vaccins pour les personnes âgées de 18 à 55 ans; pour les personnes de 56 ans et plus, tous les vaccins continueront d'être administrés. Cela permet à la campagne belge, qui se concentre actuellement sur les personnes de plus de 65 ans et les personnes souffrant de comorbidités, de se poursuivre sans relâche. L'EMA souligne que les avantages d'AstraZeneca l'emportent toujours sur les risques", ont indiqué la Conférence des ministres de la Santé et le Commissariat Corona du gouvernement fédéral, à l'issue de la réunion.La CIM a donc décidé d'inviter les personnes âgées de moins de 56 ans à se faire vacciner avec les vaccins Moderna et Pfizer. "Cet ajustement n'a que peu ou pas d'impact sur la campagne de vaccination en cours, puisque les personnes âgées sont actuellement en cours de vaccination. Cette décision sera réexaminée dans 4 semaines", peut-on lire dans le communiqué envoyé par le Task Force Vaccination."Les vaccins destinés aux personnes de 18 à 55 ans ont d'ores et déjà été ajustés", ajoute la Task Force. "Un petit nombre de personnes de moins de 56 ans, pour lesquelles le vaccin AZ était encore prévu, recevront un autre vaccin. Les personnes concernées ne doivent rien entreprendre, cela sera adapté automatiquement"."Cette décision a été prise en attendant d'éventuelles nouvelles découvertes scientifiques. D'autres éléments, tels que des problèmes d'approvisionnement de l'un des vaccins ou l'évolution de la situation épidémiologique, pourraient également amener à reconsidérer ces mesures", fait encore savoir le communiqué.L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé mercredi que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire "très rare" du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19, tout en estimant que les bénéfices l'emportent sur les risques. Suite à cette décision, les ministres belges de la Santé se sont à nouveau réunis ce mercredi soir.Selon les chiffres actuels du Comité d'évaluation des risques en pharmacovigilance de l'EMA(PRAC,) jusqu'à 100 cas de thromboses rares surviennent dans les 14 jours suivant la vaccination pour 25 millions de doses. "Concrètement, pour la Belgique, cela signifie (sur 700.000 doses) un risque théorique de 1,4 cas chez les personnes de plus de 55 ans (en tenant compte d'une incidence de 1,3 pour 100.000 vaccinations et avec 15% des cas chez les plus de 55 ans)", ont-ils ajouté . En dessous de 56 ans, les bénéfices de la vaccination avec l'AstraZeneca sont également importants. Mais les vaccins à ARNm (Pfizer et Moderna) et bientôt le vaccin de Johnson Johnson peuvent également être administrés à ce groupe d'âge. Les livraisons de ces vaccins augmenteront également de manière significative à partir du mois de mai.Un lien entre le vaccin anti-Covid d'AstraZeneca et l'apparition d'une forme rare de caillots sanguins est "plausible mais non confirmé", a indiqué de son côté mercredi l'Organisation mondiale de la santé."Des études spécialisées sont nécessaires pour comprendre pleinement la relation potentielle entre la vaccination et de possibles facteurs de risque", soulignent les spécialistes de l'OMS dans le domaine des vaccins dans un communiqué. Ils notent aussi que ces phénomènes "bien qu'inquiétants sont très rares".Le comité scientifique supervisant la campagne de vaccination anti-Covid au Royaume-Uni a recommandé mercredi de limiter l'usage du vaccin AstraZeneca aux plus de 30 ans quand c'est possible, après le signalements de rares cas de caillots sanguins. L'Italie a annoncé mercredi réserver l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19 aux plus de 60 ans, à la suite de rapports confirmant un lien avec de rares cas de caillots sanguins. Il a été décidé "de recommander l'utilisation de préférence aux personnes âgées de plus de 60 ans", a déclaré le conseiller scientifique du gouvernement italien, Franco Locatelli, lors d'une conférence de presse quelque heures après que l'Agence européenne des médicaments (EMA) a proposé de répertorier le risque de caillots sanguins comme un effet secondaire rare du vaccin anglo-suédois.