Le nombre moyen de contaminations quotidiennes au coronavirus en Belgique a encore fortement reculé, selon les dernières données de l'Institut de santé publique Sciensano. Du 4 au 10 décembre, la moyenne des nouveaux cas était ainsi de 13.315 par jour, un recul de 22% par rapport à la semaine précédente. Le virologue Steven Van Gucht a cependant appelé à la prudence lundi soir sur VTM Nieuws: "Rassemblez-vous en petit cercle, pensez à la ventilation et faites un autotest. Si vous faites la fête chez quelqu'un, choisissez de la faire chez la personne qui a la plus grande maison", a-t-il déclaré. "Les gens deviennent contagieux deux jours avant de présenter le moindre symptôme. Si vous commencez à vous sentir malade le lendemain de la fête, c'est que vous avez probablement contaminé beaucoup de personnes la nuit précédente. Un autotest permet de repérer une infection que vous n'auriez pas remarquée autrement. Cependant, un test négatif ne garantit pas automatiquement que vous n'êtes pas contagieux".

Certaines communes restent plus touchées par le Covid. Dix-huit communes enregistrent en effet plus de 3.000 cas de Covid pour 100.000 habitants. En tête: Lichtervelde, Burdinne et Beauvechain. Cela signifie que, dans ces communes, plus de 3% de la population ont été infectés au cours des 14 derniers jours. Il y a deux semaines, 79 communes dépassaient encore une incidence de 3000, tandis que 10 dépassaient une incidence de 4000. Une commune ne compte aucun cas de Covid sur les 14 derniers jours: il s'agit d'Herstappe.

Au niveau de la circulation du virus, le taux d'incidence est de 1.853 contaminations avérées sur 100.000 personnes sur les 14 derniers jours en Belgique. Il est le plus élevé, bien qu'en forte baisse, dans les provinces de Flandre occidentale (2.233) et orientale (2.117). La quatrième vague de la pandémie de coronavirus semble avoir atteint son pic en Région bruxelloise, a indiqué ce mardi Inge Neven, la responsable covid de la Commission communautaire commune (Cocom).

Hospitalisations en baisse

Le nombre d'admissions à l'hôpital poursuit lui aussi sa baisse, pour une moyenne de 270 par jour entre le 7 et le 13 décembre. Selon les derniers chiffres, 3.382 personnes étaient hospitalisées en raison du Covid-19 lundi, soit une centaine de plus que la veille. Parmi elles, 838 se trouvaient en soins intensifs.

Le variant Omicron a également son importance dans les chiffres.

Selon Emmanuel André, interrogé dans la matinale de La Première ce mardi, Omicron représentait environ 3% des personnes diagnostiquées positives : "C'est dix fois plus qu'il y a une grosse semaine. On est clairement dans cette croissance exponentielle où on sait que les jours et les semaines qui viennent ça va se développer très fort. Quand cette dynamique exponentielle là est lancée ça crée directement un emballement. On sera avec Omicron comme variant dominant dans les semaines qui viennent. Il y a énormément d'efforts qui sont faits pour contenir certains clusters en Belgique, ce qui retarde un petit peu, ce qui nous permet de gagner quelques jours. Mais d'ici le mois de janvier, on sera certainement avec un variant Omicron qui sera dominant."

On commence à avoir plus d'informations sur Omicron, selon Emmanuel André. "Ce variant est trois, quatre fois plus contagieux. La virulence, les formes graves qu'Omicron peut provoquer, est vraiment la grande question. Quand on regarde les chiffres d'Afrique du Sud, pour le moment, ils sont plutôt rassurants. Il y a eu des hospitalisations mais qui étaient en général plus courtes, avec beaucoup moins voir presque pas de cas de décès. Le Danemark par contre a publié ce lundi soir un premier rapport sur les 2500 premiers cas Omicron. Et là on voit qu'il y a quand même des hospitalisations et des infections dans les hôpitaux."

Le nombre moyen de contaminations quotidiennes au coronavirus en Belgique a encore fortement reculé, selon les dernières données de l'Institut de santé publique Sciensano. Du 4 au 10 décembre, la moyenne des nouveaux cas était ainsi de 13.315 par jour, un recul de 22% par rapport à la semaine précédente. Le virologue Steven Van Gucht a cependant appelé à la prudence lundi soir sur VTM Nieuws: "Rassemblez-vous en petit cercle, pensez à la ventilation et faites un autotest. Si vous faites la fête chez quelqu'un, choisissez de la faire chez la personne qui a la plus grande maison", a-t-il déclaré. "Les gens deviennent contagieux deux jours avant de présenter le moindre symptôme. Si vous commencez à vous sentir malade le lendemain de la fête, c'est que vous avez probablement contaminé beaucoup de personnes la nuit précédente. Un autotest permet de repérer une infection que vous n'auriez pas remarquée autrement. Cependant, un test négatif ne garantit pas automatiquement que vous n'êtes pas contagieux".Certaines communes restent plus touchées par le Covid. Dix-huit communes enregistrent en effet plus de 3.000 cas de Covid pour 100.000 habitants. En tête: Lichtervelde, Burdinne et Beauvechain. Cela signifie que, dans ces communes, plus de 3% de la population ont été infectés au cours des 14 derniers jours. Il y a deux semaines, 79 communes dépassaient encore une incidence de 3000, tandis que 10 dépassaient une incidence de 4000. Une commune ne compte aucun cas de Covid sur les 14 derniers jours: il s'agit d'Herstappe.Au niveau de la circulation du virus, le taux d'incidence est de 1.853 contaminations avérées sur 100.000 personnes sur les 14 derniers jours en Belgique. Il est le plus élevé, bien qu'en forte baisse, dans les provinces de Flandre occidentale (2.233) et orientale (2.117). La quatrième vague de la pandémie de coronavirus semble avoir atteint son pic en Région bruxelloise, a indiqué ce mardi Inge Neven, la responsable covid de la Commission communautaire commune (Cocom). Le nombre d'admissions à l'hôpital poursuit lui aussi sa baisse, pour une moyenne de 270 par jour entre le 7 et le 13 décembre. Selon les derniers chiffres, 3.382 personnes étaient hospitalisées en raison du Covid-19 lundi, soit une centaine de plus que la veille. Parmi elles, 838 se trouvaient en soins intensifs.Le variant Omicron a également son importance dans les chiffres. Selon Emmanuel André, interrogé dans la matinale de La Première ce mardi, Omicron représentait environ 3% des personnes diagnostiquées positives : "C'est dix fois plus qu'il y a une grosse semaine. On est clairement dans cette croissance exponentielle où on sait que les jours et les semaines qui viennent ça va se développer très fort. Quand cette dynamique exponentielle là est lancée ça crée directement un emballement. On sera avec Omicron comme variant dominant dans les semaines qui viennent. Il y a énormément d'efforts qui sont faits pour contenir certains clusters en Belgique, ce qui retarde un petit peu, ce qui nous permet de gagner quelques jours. Mais d'ici le mois de janvier, on sera certainement avec un variant Omicron qui sera dominant."On commence à avoir plus d'informations sur Omicron, selon Emmanuel André. "Ce variant est trois, quatre fois plus contagieux. La virulence, les formes graves qu'Omicron peut provoquer, est vraiment la grande question. Quand on regarde les chiffres d'Afrique du Sud, pour le moment, ils sont plutôt rassurants. Il y a eu des hospitalisations mais qui étaient en général plus courtes, avec beaucoup moins voir presque pas de cas de décès. Le Danemark par contre a publié ce lundi soir un premier rapport sur les 2500 premiers cas Omicron. Et là on voit qu'il y a quand même des hospitalisations et des infections dans les hôpitaux."