Un rituel "cosmique" a lieu à 2.000 mètres d'altitude en Bulgarie (en images)

Plus de 1.500 pèlerins vêtus de blanc ont accueilli lundi dans les montagnes bulgares du Rila leur Nouvel an "spirituel" par une danse rituelle exécutée en cercles concentriques qui devait les brancher au rythme de l'espace.

Un rituel "cosmique" a lieu à 2.000 mètres d'altitude en Bulgarie © BelgaImage

Les adeptes de la "Fraternité blanche universelle", venus de divers pays, se réunissent chaque année sur le site des Sept lacs du massif du Rila, dans le sud-ouest de la Bulgarie, pour pratiquer la "paneurythmie", un mélange de mouvements de gymnastique et de danse méditative.

Un rituel "cosmique" a lieu à 2.000 mètres d'altitude en Bulgarie © BelgaImage

A 2.100 mètres d'altitude, sur fond de pâtures vertes, de ciel bleu et d'eaux scintillantes d'un lac de montagne, les pèlerins - entièrement vêtus de blanc - ont exécuté leur lent ballet rituel pendant plus d'une heure, au son de chants et de violons.

Un rituel "cosmique" a lieu à 2.000 mètres d'altitude en Bulgarie © BelgaImage

Cette fraternité ésotérique, qui combine des éléments du christianisme avec des pratiques spirituelles asiatiques, a été fondée en 1897 par le Bulgare Peter Deunov et insiste sur l'amour fraternel, la vie saine en harmonie avec la nature et la pensée positive.

Un rituel "cosmique" a lieu à 2.000 mètres d'altitude en Bulgarie © BELGAIMAGE

L'Église catholique la qualifie de secte, tant en Bulgarie qu'en France.

Un rituel "cosmique" a lieu à 2.000 mètres d'altitude en Bulgarie © BelgaImage

Deunov, connu aussi comme Maître Beinsa Douno, menait ses adeptes aux Sept lacs de Rila dès les années 1930, estimant que l'énergie cosmique y était la plus puissante au 19 août.

Un rituel "cosmique" a lieu à 2.000 mètres d'altitude en Bulgarie © BelgaImage

Bannie sous le régime communiste en Bulgarie, la Fraternité blanche est actuellement enregistrée dans ce pays comme une religion à part.

Un rituel "cosmique" a lieu à 2.000 mètres d'altitude en Bulgarie © BelgaImage

"La paneurythmie associe musique et mouvement (...). Avec ces exercices, nous entrons en contact avec les mondes physique, spirituel et divin", estime Ventsislav Kuninsky, un ingénieur âgé de 59 ans et adepte de la Fraternité Blanche depuis 30 ans.

Un rituel "cosmique" a lieu à 2.000 mètres d'altitude en Bulgarie © BelgaImage

Ce mouvement estime avoir des dizaines de milliers d'adeptes, notamment en France, en Belgique et en Suisse, mais aussi au Canada, au Mexique et à la République démocratique de Congo.

Un rituel "cosmique" a lieu à 2.000 mètres d'altitude en Bulgarie © BelgaImage

"Pour moi, c'est un ressourcement, un retour à la nature, une voie vers la force et un retour aux émotions du coeur alors qu'aujourd'hui nous sommes devenus très raisonneurs, nous pensons que tout est +ratio+", décrit Ralitsa Kovacheva, 40 ans, qui a découvert les enseignements de Deunov il y a cinq ans.

Un rituel "cosmique" a lieu à 2.000 mètres d'altitude en Bulgarie © BelgaImage

Une étude en Bulgarie publiée en 2013 a établi l'effet bénéfique des mouvements de la paneurythnmie pour renforcer la résistance physique, réduire les réactions agressives et dépressives, et promouvoir l'optimisme.

Un rituel "cosmique" a lieu à 2.000 mètres d'altitude en Bulgarie © BelgaImage

-

Un rituel "cosmique" a lieu à 2.000 mètres d'altitude en Bulgarie © BelgaImage

-

Un rituel "cosmique" a lieu à 2.000 mètres d'altitude en Bulgarie © BelgaImage

-