Où, quand et comment est mis en place le pass sanitaire en France ? Si vous êtes actuellement chez nos voisins, ou si vous avez prévu de vous y rendre prochainement, voici un résumé des nouvelles règles sanitaires d'application.
...

Où, quand et comment est mis en place le pass sanitaire en France ? Si vous êtes actuellement chez nos voisins, ou si vous avez prévu de vous y rendre prochainement, voici un résumé des nouvelles règles sanitaires d'application. Lieux de culture : dès ce mercredi 21 juilletUn décret paru mardi au Journal officiel abaisse à 50 personnes (contre 1.000 auparavant) la jauge dans les lieux soumis au pass sanitaire. Ce dernier sera exigible dans les lieux de culture (cinémas, musées, théâtres etc.) à partir de ce mercredi 21 juillet. A noter que les contrôles ne s'effectueront pas à partir de la 51e personne, mais bien de le cas où l'établissement peut accueillir 50 personnes ou plus. Sont également concernés par cet abaissement de la jauge, "les événements culturels, sportifs, ludiques ou festifs organisés dans l'espace public ou dans un lieu ouvert au public".Le pass sanitaire ne s'applique par contre pas aux lieux de cultes, comme une église ou une mosquée. Depuis fin juin, les festivals ou les concerts de plus de 1000 personnes sont déjà soumis au pass sanitaire en France. Depuis le 7 juillet, pour les discothèques sans limite de personnes. Autre grande nouvelle annoncée par ce décret : la fin de l'obligation du port du masque dans les lieux dont l'accès est soumis au pass sanitaire. "Là où il y a le pass sanitaire" anti-Covid-19, les personnes "pourront enlever le masque", sauf contrordre des autorités locales en fonction de la situation épidémique, a déclaré mardi le ministre français de la Santé, Olivier Véran, avant le début de l'examen d'une loi au Parlement dans la journée.Selon lui, le masque ne s'y impose plus car le pass sanitaire implique "qu'on est sûr que toutes les personnes qui rentrent sont vaccinées complètement ou ont un test très récent qui est négatif".Mais contrairement au public qui y accède, les salariés qui travaillent dans ces lieux devront garder le masque.A l'inverse, la très respectée épidémiologiste Dominique Costagliola dit avoir appris cette mesure "avec stupeur"."C'est une mauvaise idée", a-t-elle asséné. "Il faudrait avoir ceinture et bretelles pour essayer de combattre cette épidémie, et pas enlever certaines mesures quand on en met d'autres en place".Car sous l'effet du variant Delta, plus contagieux, l'épidémie repart en France, à tel point que le gouvernement parle désormais d'une quatrième vague.Le gouvernement doit encore déterminer comment appliquer cela aux centres commerciaux. Il envisage de limiter l'obligation du pass sanitaire à ceux de plus de 20.000 m2, tout en garantissant l'accès aux biens de première nécessité (dont la nourriture), comme l'a exigé la plus haute instance administrative lundi.Toutes ces mesures doivent se traduire dans la loi. Ce texte débutera mardi son chemin au Parlement avant une éventuelle adoption en fin de semaine.Elles "vont sauver des vies", a martelé Olivier Véran, en insistant à nouveau sur l'importance de la vaccination, nettement accélérée par les annonces de M. Macron.Le texte prévoit également l'extension du pass sanitaire notamment aux cafés, restaurants et trains "à partir de début août".