"Derniers au niveau européen"

Catherine Fonck, députée fédérale, émet chaque semaine des critiques envers la stratégie belge de vaccination contre le Covid, répétant à l'envir que "la Belgique peut et doit mieux faire". C'est encore dans ce sens qu'elle a abondé ce dimanche sur RTL-TVI : "Dès le début de la vaccination, on a vu qu'on prenait du retard. Chaque semaine on continue à être, en matière de performance de vaccination, les derniers au niveau européen."
...

Catherine Fonck, députée fédérale, émet chaque semaine des critiques envers la stratégie belge de vaccination contre le Covid, répétant à l'envir que "la Belgique peut et doit mieux faire". C'est encore dans ce sens qu'elle a abondé ce dimanche sur RTL-TVI : "Dès le début de la vaccination, on a vu qu'on prenait du retard. Chaque semaine on continue à être, en matière de performance de vaccination, les derniers au niveau européen.""Je plaide depuis un certain temps pour qu'on revoit la stratégie de vaccination avec un principe très clair: vaccin livré = vaccin administré. [...] Mais aussi pour revoir l'organisation de la campagne", répète-t-elle. La députée insiste également sur une autre donnée : "Aujourd'hui en Belgique, on a 20% des plus de 80 ans, donc les plus fragiles pour le covid, qui sont vaccinés. Au niveau des autres pays européens, la grande majorité sont au-dessus des 50%, certains sont déjà à 90%."La Belgique est-elle vraiment le dernier de la classe européenne ? Prenons les données européennes officielles, mises à jour dans le "Vaccine Tracker" du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). En ce qui concerne l'injection d'une première dose de vaccin anti-Covid, la Belgique a vacciné 763.001 personnes. Cela représente 8,3% de la population adulte belge. Le Vaccine Tracker ne prend pas en compte les derniers chiffres et nous gratifie ainsi de 7,8%. La Belgique se retrouve dans le bas du classement. Plus de 20 Etats ont une couverture vaccinale de première dose supérieur à nous, Malte, Hongrie et Finlande en tête. Nos voisins également font mieux : les Pays-Bas ont un taux de 9,4%, l'Allemagne de 8,5% et la France de 8,2%. Seul le Luxembourg est à égalité avec nous. Chaque pays met en place sa propre stratégie. Si certains administrent toutes les doses disponibles, offrant ainsi au plus de personnes possibles une première dose, d'autres préfèrent sécuriser l'administration de la seconde dose, anticipant les retards de livraisons des firmes pharmaceutiques. C'est le choix qu'a fait la Belgique. En ce qui concerne l'injection de la seconde dose de vaccin anti-Covid, la Belgique a vacciné 382.987 personnes. Cela représente 4,2% de la population adulte belge. Le Vaccine Tracker ne prenant pas en compte les derniers chiffres, le classement nous gratifie de 4%. La Belgique s'en sort cette fois plus honorablement, à la 14e place. En tête, on retrouve à nouveau Malte, suivi cette fois de la Pologne et du Danemark. Et cette fois, c'est la Belgique qui fait mieux que ses voisins : les Pays-Bas ont un taux de 3,3%, l'Allemagne de 3,8% et le Luxembourg de 3%. Seule la France est à égalité avec nous. Si l'on additionne le nombre de doses administrées en tout, la Belgique se retrouve 12e, soit en milieu de classement, avec un peu plus d'un million de doses inoculées. Toujours selon l'ECDC, la Belgique a reçu 1.492.605 doses de vaccins - Pfizer, Moderna et AstraZeneca confondus - et en a administré 1.087.408. Cela fait plus de 405.000 doses non administrées. En résumé : 72,9% des doses reçus ont été administrées. Dans ce classement, la Belgique se retrouve une nouvelle fois dans la deuxième partie de classement (19e). Si on regarde le détail des vaccins, on remarque que les doses de Pfizer sont largement utilisées, tandis que les doses du vaccin AstraZeneca sont davantage en suspens (150.565 doses administrées sur 415.200 reçues). Selon la Task force vaccination, la Belgique souhaite réduire d'environ cinq jours à trois le délai entre l'arrivée des vaccins dans le dépôt central et la livraison aux centres de vaccination. Pour l'instant, il y a environ de quatorze jours s'écoule entre l'arrivée de vaccins en Belgique et leur injection effective.