Le ministre-président flamand Jan Jambon, a annoncé ce mercredi qu'il y a eu "unanimité" au sein du CNS pour une levée de l'interdiction de séjour dans les secondes résidences. Selon le ministre, un arrêté ministériel, où il est question d'une mesure "avec effet immédiat", sera pris ce mercredi. Cela signifierait donc que les propriétaires de résidences secondaires et les locataires de longue durée, à la mer, dans les Ardennes ou partout ailleurs en Belgique, pourraient y séjourner à nouveau lors de ce long week-end de congé.

"Normalement, il devait y avoir un arrêté ministériel aujourd'hui et une adaptation des FAQ (questions fréquemment posées). Jusqu'à présent, cela n'a pas eu lieu. Ca m'étonne car il y avait unanimité", a expliqué Jan Jambon.

Interrogée à la Chambre, la Première ministre, Sophie Wilmès, a expliqué que les virologues qui conseillent le gouvernement ne faisaient pas obstacle à la levée de l'interdiction. "Dès lors, nous ne voyons pas de raison de la retarder inutilement", a-t-elle ajouté, sans toutefois préciser d'échéance. Wilmès ne veut pas y voir une mesure au bénéfice de privilégiés. "Oui, il y a des propriétaires de villas chic mais aussi de caravanes qui, eux aussi, ont le droit d'aller dans leur seconde résidence", a-t-elle souligné.

En principe, cette levée d'interdiction ne devait pas intervenir avant le 8 juin dans le cadre d'une nouvelle phase du plan de déconfinement. Un accord est toutefois intervenu sur la mesure au sein du comité de concertation samedi, a indiqué Jan Jambon, et, ce mercredi matin, un conseil national de sécurité électronique l'a approuvé à l'unanimité.

"Ne venez pas à la mer ce week-end"

De son côté, le gouverneur de Flandre occidentale, Carl Decaluwé a affirmé que "la Côte n'est pas prête à accueillir les propriétaires de résidences secondaires". Il craint un afflux de personnes difficilement contrôlable.

Il appelle donc les propriétaires de résidences secondaires à ne pas se rendre en masse à la mer pendant le week-end de l'Ascension. Il n'y aura cependant pas de contrôles de police supplémentaires. Ces derniers porteront essentiellement sur les rassemblements et le respect des règles de distanciation.

Lors d'un jour de congé, il peut en effet y avoir plus de 50 000 personnes qui se promènent sur la digue d'Ostende, ce qui rend la distanciation sociale très difficile, voire impossible.

Le ministre-président flamand Jan Jambon, a annoncé ce mercredi qu'il y a eu "unanimité" au sein du CNS pour une levée de l'interdiction de séjour dans les secondes résidences. Selon le ministre, un arrêté ministériel, où il est question d'une mesure "avec effet immédiat", sera pris ce mercredi. Cela signifierait donc que les propriétaires de résidences secondaires et les locataires de longue durée, à la mer, dans les Ardennes ou partout ailleurs en Belgique, pourraient y séjourner à nouveau lors de ce long week-end de congé."Normalement, il devait y avoir un arrêté ministériel aujourd'hui et une adaptation des FAQ (questions fréquemment posées). Jusqu'à présent, cela n'a pas eu lieu. Ca m'étonne car il y avait unanimité", a expliqué Jan Jambon. Interrogée à la Chambre, la Première ministre, Sophie Wilmès, a expliqué que les virologues qui conseillent le gouvernement ne faisaient pas obstacle à la levée de l'interdiction. "Dès lors, nous ne voyons pas de raison de la retarder inutilement", a-t-elle ajouté, sans toutefois préciser d'échéance. Wilmès ne veut pas y voir une mesure au bénéfice de privilégiés. "Oui, il y a des propriétaires de villas chic mais aussi de caravanes qui, eux aussi, ont le droit d'aller dans leur seconde résidence", a-t-elle souligné. En principe, cette levée d'interdiction ne devait pas intervenir avant le 8 juin dans le cadre d'une nouvelle phase du plan de déconfinement. Un accord est toutefois intervenu sur la mesure au sein du comité de concertation samedi, a indiqué Jan Jambon, et, ce mercredi matin, un conseil national de sécurité électronique l'a approuvé à l'unanimité. De son côté, le gouverneur de Flandre occidentale, Carl Decaluwé a affirmé que "la Côte n'est pas prête à accueillir les propriétaires de résidences secondaires". Il craint un afflux de personnes difficilement contrôlable.Il appelle donc les propriétaires de résidences secondaires à ne pas se rendre en masse à la mer pendant le week-end de l'Ascension. Il n'y aura cependant pas de contrôles de police supplémentaires. Ces derniers porteront essentiellement sur les rassemblements et le respect des règles de distanciation.Lors d'un jour de congé, il peut en effet y avoir plus de 50 000 personnes qui se promènent sur la digue d'Ostende, ce qui rend la distanciation sociale très difficile, voire impossible.