Ce qui est toujours interdit

- Il reste interdit de se regrouper dans les parcs. Les pique-niques ou les bains de soleil dans le parc restent strictement interdits, pour éviter les rassemblements. En principe, les bancs ne peuvent être utilisés que par des personnes âgées, des femmes enceintes ou des personnes à mobilité réduite, bien que toutes les communes ne soient pas aussi strictes tant qu'une seule personne est assise sur le banc. Tout comme dans un parc, il faut être constamment en mouvement pour les personnes qui résident à la mer et qui voudraient prendre un bain de soleil sur la plage. Il n'est pas possible de s'asseoir sur un banc ou de s'allonger sur une serviette de plage.
...

- Il reste interdit de se regrouper dans les parcs. Les pique-niques ou les bains de soleil dans le parc restent strictement interdits, pour éviter les rassemblements. En principe, les bancs ne peuvent être utilisés que par des personnes âgées, des femmes enceintes ou des personnes à mobilité réduite, bien que toutes les communes ne soient pas aussi strictes tant qu'une seule personne est assise sur le banc. Tout comme dans un parc, il faut être constamment en mouvement pour les personnes qui résident à la mer et qui voudraient prendre un bain de soleil sur la plage. Il n'est pas possible de s'asseoir sur un banc ou de s'allonger sur une serviette de plage.- Il n'est toujours pas envisageable de prendre un verre en terrasse vu que l'horeca et tous les établissements hôteliers, gîtes du pays restent portes closes. - Les activités touristiques ou les excursions d'une journée sont, en soi, interdites. Il est toutefois permis de prendre sa voiture pour aller se promener, mais à distance raisonnable de son domicile. La ligne est donc floue. Yves Stevens du Centre national de crise déclare dans De Standaard : "Nous demandons à chacun d'utiliser son sens des responsabilités et de limiter les déplacements". Dans cette logique, une excursion à la mer ne devrait donc pas être possible sauf pour rendre visite à un membre de sa famille qui fait partie de sa bulle de quatre personnes est autorisé. "Si vous voulez venir cet été, restez chez vous ces prochains jours", a avertit le gouverneur de la Province de Flandre occidental Carl Dewaluwé. Le message est clair : la côte est toujours interdite d'accès pendant le confinement. Une levée d'interdiction pour les séjours en résidences secondaires vient d'être annoncée, sans date précise. "La Côte n'est pas prête à accueillir les propriétaires de résidences secondaires", a affirmé de son côté le gouverneur de Flandre occidentale, Carl Decaluwé. Le gouverneur craint une vague de nouveaux arrivants sur le littoral belge pour le week-end de l'Ascension. Il ne peut pas l'interdire, mais il appelle la population à suivre son bon sens et à ne pas s'y rendre en masse. En ces jours de congé, il peut en effet y avoir plus de 50 000 personnes qui se promènent sur la digue d'Ostende, ce qui rend la distanciation sociale très difficile, voire impossible. Des contrôles seront réalisés à la sortie des gares pour bloquer toute personne qui espérerait venir profiter de la côte. - Il est permis de recevoir ou de rendre visite à sa famille, toujours en respectant la bulle de quatre personnes les mêmes. L'idéal est de se voir à l'extérieur. Le beau temps annoncé permettra les retrouvailles au jardin ou sur la terrasse, tout en gardant au maximum les distances de précaution. - Le vélo ou la marche avec deux personnes de son choix est toujours autorisé. Il est permis de se rendre en voiture dans un parc ou une forêt pour se promener, sans s'attarder pour un pique-nique ou un bain de soleil.- Contrairement à la plupart des établissements de restauration, les glaciers rouvrent à condition d'appliquer les règles de distance entre les clients. - Les parcs animaliers et les musées ont rouvert leurs portes cette semaine. Il est donc permis de s'y rendre. Il faut penser à réserver afin de pouvoir contrôler le nombre de personnes sur place. - Depuis ce 18 mai, les séances de sport en plein air avec un maximum de 20 participants sont également à nouveau autorisées, sous la supervision d'un entraîneur.