Pour lutter contre la menace terroriste, le gouvernement a décidé que tous les utilisateurs d'un numéro de GSM devaient être identifiés. Plus d'un million de cartes SIM en circulation sont actuellement non-identifiées. Leurs utilisateurs doivent s'enregistrer, sous peine de ne plus pouvoir utiliser leur carte d'ici six mois.

La mesure devrait être publiée la semaine prochaine au Moniteur. Dix jours après la publication, les opérateurs ne pourront plus vendre de cartes de manière anonyme. Ils ont par ailleurs six mois pour identifier leurs clients existants, ce qui ne sera pas une tâche aisée.

BASE compte 942.000 clients actifs de ce type, dont 652.000 ne sont pas identifiés. L'opérateur va contacter les personnes concernées par SMS et organiser une "tournée d'enregistrement" avec un véhicule spécialement prévu pour la procédure.

Orange (anciennement Mobistar) en compte de son côté 800.000. Certains sont déjà enregistrés, mais les données doivent être contrôlées. Une campagne d'information va également être lancée.

Enfin, Proximus revendique 1,3 million de clients disposant d'une carte prépayée, mais ne précise pas combien d'entre eux sont actuellement anonymes. Ils seront eux aussi prévenus par SMS.

Pour lutter contre la menace terroriste, le gouvernement a décidé que tous les utilisateurs d'un numéro de GSM devaient être identifiés. Plus d'un million de cartes SIM en circulation sont actuellement non-identifiées. Leurs utilisateurs doivent s'enregistrer, sous peine de ne plus pouvoir utiliser leur carte d'ici six mois.La mesure devrait être publiée la semaine prochaine au Moniteur. Dix jours après la publication, les opérateurs ne pourront plus vendre de cartes de manière anonyme. Ils ont par ailleurs six mois pour identifier leurs clients existants, ce qui ne sera pas une tâche aisée. BASE compte 942.000 clients actifs de ce type, dont 652.000 ne sont pas identifiés. L'opérateur va contacter les personnes concernées par SMS et organiser une "tournée d'enregistrement" avec un véhicule spécialement prévu pour la procédure. Orange (anciennement Mobistar) en compte de son côté 800.000. Certains sont déjà enregistrés, mais les données doivent être contrôlées. Une campagne d'information va également être lancée. Enfin, Proximus revendique 1,3 million de clients disposant d'une carte prépayée, mais ne précise pas combien d'entre eux sont actuellement anonymes. Ils seront eux aussi prévenus par SMS.