Le record de 18.217 infections par le coronavirus sur une seule journée a été atteint mardi dernier (20 octobre) en Belgique. En moyenne, 12.491 nouvelles contaminations par le coronavirus ont été enregistrées chaque jour entre le 16 et le 22 octobre, soit 44% de plus que les sept jours précédents. Cela représente une incidence sur une semaine de 760,8 cas positifs par 100.000 habitants.
...

Le record de 18.217 infections par le coronavirus sur une seule journée a été atteint mardi dernier (20 octobre) en Belgique. En moyenne, 12.491 nouvelles contaminations par le coronavirus ont été enregistrées chaque jour entre le 16 et le 22 octobre, soit 44% de plus que les sept jours précédents. Cela représente une incidence sur une semaine de 760,8 cas positifs par 100.000 habitants. Il faut s'attendre à un ralentissement du nombre d'infections puisque les tests ne sont plus menés que sur les personnes symptomatiques depuis mercredi dernier. Au total, 321.031 personnes ont contracté le virus depuis le début de la pandémie en Belgique.Le taux de positivité des tests (environ 80.000 menés par jour), à savoir la proportion des personnes positives sur l'ensemble des personnes testées, atteint désormais 19,7% à l'échelle nationale. Ce taux atteint 34,5% en province de Liège. Le taux de reproduction, qui calcule la contagiosité du virus, est par ailleurs estimé à 1,487 pour la période du 19 au 25 octobre. Il est le plus élevé en Flandre orientale (1,528) et s'établit à 1,150 à Bruxelles. En chiffres absolus toutefois, ce sont toujours les provinces de Liège, du Hainaut et la région de Bruxelles-Capitale qui sont, dans l'ordre, les plus touchées par l'épidémie, avec respectivement 2.145, 2.007 et 1.751 nouvelles contaminations par jour entre le 16 et le 22 octobre, contre 1.104 pour la Flandre orientale.Parmi les 87.439 nouveaux cas de la période de référence, 32.470 (37%) étaient rapportés en Flandre, 41.552 (48%) en Wallonie, dont 772 cas pour la communauté germanophone, et 12.257 (14%) à Bruxelles. "Si l'augmentation a été plus significative dans le sud du pays ces dernières semaines, on constate les plus fortes augmentations en pourcentage dans le nord, avec des doublements toutes les semaines ou tous les huit à neuf jours. On peut donc actuellement estimer que l'évolution épidémiologique dans la partie flamande du pays a 10 jour de retard à peu près sur ce que l'on connait en Wallonie", conclut Yves Van Laethem.La carte ci-dessous montre le nombre d'infections pour 100 000 habitants par commune au cours des deux dernières semaines: plus il y a d'infections enregistrées, plus la couleur de la commune vire vers le rouge. Depuis début septembre, l'institut fédéral de santé Sciensano diffuse l'incidence sur les 14 derniers jours.