Depuis avril, il est interdit de s'asseoir sur les sièges d'un camping-car qui n'ont pas de ceintures de sécurité. Ces sièges doivent même être indiqués par un autocollant spécifique.

Une finasserie qui aura échappé à de nombreux propriétaires de camping-car. La plupart des propriétaires de camping-car ont donc reçu une remarque lorsqu'ils ont passé le contrôle technique. Mais certains ont eu moins de chance et devront repasser le contrôle technique. Mesquin. Surtout lorsque l'on sait que personne n'a la moindre idée à quoi cet autocollant pourrait bien ressembler ni de l'endroit où l'on pourrait se le procurer.

Un oubli

Il semble que l'administration flamande s'est bornée à sommairement appliquer les instructions des directives européennes depuis avril. Sans développer davantage les aspects pratiques. Par exemple, en omettant de publier une directive sur la forme que devait avoir le pictogramme nécessaire. Du coup les fabricants n'ont pas encore pu les imprimer.

"On a tout simplement oublié" a avoué le ministre flamand de la mobilité Ben Weyts (N-VA) sur Radio 2. " Mon administration a commis une faute. Et pour cela nous allons introduire une période de transition d'un an. D'ici là, l'autocollant n'est plus obligatoire" a précisé Ben Weyts. Le ministre a aussi promis d'envisager une compensation pour les personnes qui ont été recalées et qui doivent repasser le contrôle.

Avant de se moquer trop fortement de nos voisins du nord du pays, il semble que cet oubli concerne aussi Bruxelles et la Wallonie.

Ceci dit, personne ne conteste l'utilité de mettre sa ceinture dans un camping-car. Voici un crash-test qui ne laisse que peu de place au doute:

Depuis avril, il est interdit de s'asseoir sur les sièges d'un camping-car qui n'ont pas de ceintures de sécurité. Ces sièges doivent même être indiqués par un autocollant spécifique. Une finasserie qui aura échappé à de nombreux propriétaires de camping-car. La plupart des propriétaires de camping-car ont donc reçu une remarque lorsqu'ils ont passé le contrôle technique. Mais certains ont eu moins de chance et devront repasser le contrôle technique. Mesquin. Surtout lorsque l'on sait que personne n'a la moindre idée à quoi cet autocollant pourrait bien ressembler ni de l'endroit où l'on pourrait se le procurer. Un oubli Il semble que l'administration flamande s'est bornée à sommairement appliquer les instructions des directives européennes depuis avril. Sans développer davantage les aspects pratiques. Par exemple, en omettant de publier une directive sur la forme que devait avoir le pictogramme nécessaire. Du coup les fabricants n'ont pas encore pu les imprimer. "On a tout simplement oublié" a avoué le ministre flamand de la mobilité Ben Weyts (N-VA) sur Radio 2. " Mon administration a commis une faute. Et pour cela nous allons introduire une période de transition d'un an. D'ici là, l'autocollant n'est plus obligatoire" a précisé Ben Weyts. Le ministre a aussi promis d'envisager une compensation pour les personnes qui ont été recalées et qui doivent repasser le contrôle. Avant de se moquer trop fortement de nos voisins du nord du pays, il semble que cet oubli concerne aussi Bruxelles et la Wallonie. Ceci dit, personne ne conteste l'utilité de mettre sa ceinture dans un camping-car. Voici un crash-test qui ne laisse que peu de place au doute: