Après la réunion du comité de concertation ce vendredi, Alexander De Croo a annoncé sur Twitter maintenir les mesures en vigueur.

"Malgré de légères améliorations, la situation reste particulièrement grave et le Comité de concertation a décidé de maintenir les règles en vigueur", a expliqué le Premier ministre Alexander De Croo dans un communiqué ce vendredi.

"Le Comité de concertation a constaté que notre pays se trouve toujours en situation d'urgence sanitaire. Si le nombre de contaminations est en légère baisse, le virus demeure largement répandu, affichant une incidence cumulée en 14 jours de 1.232 contaminations confirmées par 100.000 habitants par jour" détaille le communiqué.

> Le taux de positivité dépasse les 20%: voici la situation dans votre commune (carte interactive)

"Les extrapolations de l'incidence et des hospitalisations indiquent que dans les deux semaines à venir, toutes les provinces se trouveront toujours en phase 4 d'alerte COVID.Compte tenu de la réouverture des écoles ce lundi 16 novembre, une extrême prudence reste de mise et le Comité de concertation a décidé de maintenir les mesures en vigueur actuellement" explique également le communiqué.

Le baromètre corona n'a pas été abordé dans le communiqué du Comité de concertation. Il est objet de tension entre les niveaux de pouvoir. Cette semaine, le Premier ministre Alexander De Croo et le ministre de la santé Frank Vandenbroucke ont laissé entendre que l'idée était abandonnée. Le ministre-président de la fédération Wallonie-bruxelles, Pierre-Yves Jeholet a déploré ce jeudi cet enterrement.

Plus tôt dans la journée, le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke avait déjà indiqué en commission de la Chambre qu'"il n'y aurait aucune décision quant au déconfinement dans les deux prochaines semaines". "Spéculer sur la manière dont pourrait s'envisager le réveillon de Noël ne sert actuellement à rien, tout propos à ce sujet étant "absolument prématuré", avait-t-il insisté.

Fêtes de fin d'année

Ce vendredi également, le porte-parole interfédéral, Yves Van Laethem a évoqué les fêtes de fin d'année. "Il faudra tenir avant le vaccin pendant une période qui est psychologiquement importante pour nous: les fêtes de fin d'année." "Il y aura peut-être des tentations de se réunir au moment des fêtes de fin d'année, il faut vraiment faire attention mais ne vous réunissez pas en grand groupe" a-t-il insisté. "Les fêtes seront fortement différentes."

Prochaine évaluation le 1er décembre

L'annonce du maintien des mesures n'est pas une surprise. Le 30 octobre, lors de sa précédente réunion, le comité avait décidé de passer en "confinement renforcé" et pris des mesures valables en principe jusqu'au 13 décembre. Une évaluation de la fermeture des commerces était toutefois prévue aux alentours du 1er décembre. Le comité de concertation se réunira à nouveau le 27 novembre et c'est peut-être à ce moment qu'un assouplissement sera envisagé pour les fêtes de fin d'année.

A cette date, il sera possible d'avoir un certain recul à l'égard de la réouverture des écoles et de son effet sur les chiffres de l'épidémie. Une conférence interministérielle de la santé se penchera par ailleurs samedi sur le "testing", a-t-on appris à bonnes sources, et mercredi sur la vaccination.

Après la réunion du comité de concertation ce vendredi, Alexander De Croo a annoncé sur Twitter maintenir les mesures en vigueur. "Malgré de légères améliorations, la situation reste particulièrement grave et le Comité de concertation a décidé de maintenir les règles en vigueur", a expliqué le Premier ministre Alexander De Croo dans un communiqué ce vendredi."Le Comité de concertation a constaté que notre pays se trouve toujours en situation d'urgence sanitaire. Si le nombre de contaminations est en légère baisse, le virus demeure largement répandu, affichant une incidence cumulée en 14 jours de 1.232 contaminations confirmées par 100.000 habitants par jour" détaille le communiqué.> Le taux de positivité dépasse les 20%: voici la situation dans votre commune (carte interactive)"Les extrapolations de l'incidence et des hospitalisations indiquent que dans les deux semaines à venir, toutes les provinces se trouveront toujours en phase 4 d'alerte COVID.Compte tenu de la réouverture des écoles ce lundi 16 novembre, une extrême prudence reste de mise et le Comité de concertation a décidé de maintenir les mesures en vigueur actuellement" explique également le communiqué.Le baromètre corona n'a pas été abordé dans le communiqué du Comité de concertation. Il est objet de tension entre les niveaux de pouvoir. Cette semaine, le Premier ministre Alexander De Croo et le ministre de la santé Frank Vandenbroucke ont laissé entendre que l'idée était abandonnée. Le ministre-président de la fédération Wallonie-bruxelles, Pierre-Yves Jeholet a déploré ce jeudi cet enterrement. Plus tôt dans la journée, le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke avait déjà indiqué en commission de la Chambre qu'"il n'y aurait aucune décision quant au déconfinement dans les deux prochaines semaines". "Spéculer sur la manière dont pourrait s'envisager le réveillon de Noël ne sert actuellement à rien, tout propos à ce sujet étant "absolument prématuré", avait-t-il insisté.Ce vendredi également, le porte-parole interfédéral, Yves Van Laethem a évoqué les fêtes de fin d'année. "Il faudra tenir avant le vaccin pendant une période qui est psychologiquement importante pour nous: les fêtes de fin d'année." "Il y aura peut-être des tentations de se réunir au moment des fêtes de fin d'année, il faut vraiment faire attention mais ne vous réunissez pas en grand groupe" a-t-il insisté. "Les fêtes seront fortement différentes."L'annonce du maintien des mesures n'est pas une surprise. Le 30 octobre, lors de sa précédente réunion, le comité avait décidé de passer en "confinement renforcé" et pris des mesures valables en principe jusqu'au 13 décembre. Une évaluation de la fermeture des commerces était toutefois prévue aux alentours du 1er décembre. Le comité de concertation se réunira à nouveau le 27 novembre et c'est peut-être à ce moment qu'un assouplissement sera envisagé pour les fêtes de fin d'année. A cette date, il sera possible d'avoir un certain recul à l'égard de la réouverture des écoles et de son effet sur les chiffres de l'épidémie. Une conférence interministérielle de la santé se penchera par ailleurs samedi sur le "testing", a-t-on appris à bonnes sources, et mercredi sur la vaccination.