1Sonder les aspirations de chacun
...

1Sonder les aspirations de chacun Il arrive encore trop souvent que les enfants se sentent contraints de reprendre les rênes sous la pression des générations les ayant précédés à la tête de l'entreprise. Il est pourtant essentiel de tenir compte de leurs aspirations profondes, au risque de compromettre leur avenir et de menacer la pérennité de l'entreprise dans une économie qui évolue de plus en plus vite. L'intervention d'un conseiller externe peut permettre à chacun de s'exprimer plus librement. 2 Analyser les différents scénarios possibles En fonction des aspirations de chacun, la ou les famille(s) pourra (pourront) négocier les grandes lignes de la transmission. Pour que ces discussions aboutissent dans de bonnes conditions, il est indispensable d'y consacrer le temps nécessaire et de les rationaliser, surtout en présence de nombreux intervenants ou en cas d'inimitiés personnelles. Les scénarios possibles sont infinis, pouvant impliquer les enfants, le management, un repreneur externe ou un investisseur financier. Tant le transfert des titres que le passage de relais au niveau de la direction opérationnelle peuvent être progressifs. 3Toiletter les comptes Même dans le cas d'une donation ou cession intrafamiliale, il est recommandé de procéder à un " toilettage " des comptes, notamment en séparant clairement le privé (un logement, une collection) du professionnel. Le patrimoine privé peut notamment permettre de désintéresser un enfant ne reprenant pas l'entreprise. Pour une vente à tiers, cette étape est évidemment cruciale. Les spécialistes soulignent qu'il est préférable, dans ce cas, de ne pas effectuer de gros investissements avant une cession, les capitaux investis risquant de détériorer la position financière de l'entreprise sans avoir le temps de générer des profits supplémentaires. 4Valoriser l'entreprise De nombreuses méthodes existent afin de valoriser l'entreprise. Dans le cadre d'une transmission familiale, il est recommandé de ne pas trop pousser les multiples de valorisation, surtout en période de haute conjoncture comme actuellement. Une entreprise demeure un actif bien plus risqué qu'un immeuble ou un portefeuille de placement, par exemple. 5 Informer l'entreprise Obligatoire pour une plus grande société avec conseil d'entreprise, l'information du personnel est également nécessaire pour les PME. Nul besoin d'entrer dans les détails, mais le personnel doit évidemment savoir qui tient les rênes de l'entreprise et où elle va. 6Transmission et accompagnementEn fonction du schéma de transmission, les opérations peuvent ensuite être réalisées. Une période d'accompagnement est nécessaire afin, notamment, d'introduire les nouveaux dirigeants et actionnaires de l'entreprise auprès de leurs clients, fournisseurs et autorités.