Le Premier ministre Alexander De Croo l'a déjà annoncé: la Belgique sera prête pour commencer la vaccination contre le Covid-19 à partir du 5 janvier prochain. Les différentes entités devaient encore se mettre d'accord sur la stratégie de vaccination.

Les détails du plan belge ont été dévoilés en fin de matinée lors d'une conférence de presse. Aucun vaccin n'est encore sur le marché, mais le gouvernement a bon espoir que l'Agence européenne des médicaments donne son feu vert d'ici la fin de l'année, au plus tard début 2021. Cela permettra de passer à l'étape suivante. Le premier vaccin disponible pour la Belgique sera le Pfizer-BionNtech, à hauteur de 600.000 doses (sachant qu'il faut 2 doses par personne).

Les prochaines étapes concernant le vaccin sont les suivantes :

  • Délivrance de l'autorisation de mise sur le marché (attendue pour fin 2020-2021)
  • Disponibilité du vaccin = démarrage de la vaccination (attendue pour janvier 2021)
  • 1er vaccin disponible: Pfizer - 600.000 doses (2 par personnes)

Les groupes prioritaires

La task force chargée de la vaccination a défini les groupes à vacciner en priorité :

  1. Les résidents et le personnel des établissements d'hébergement pour personnes âgées (MR/MRS), suivis des institutions collectives de soins, en incluant les volontaires.
  2. Les professionnels de soins au sein des hôpitaux et les professionnels de soins oeuvrant en 1ère ligne. Cette catégorie regroupe toutes les personnes qui sont à risque élevé de contamination en raison de contacts rapprochés avec des patients Covid-19, dans le cadre de leur activité professionnelle.
  3. Les autres membres du personnel des hôpitaux et des services de santé incluant aussi les structures investies dans la prévention (p.ex. centres de vaccination et centres de dépistage du cancer, ONE et Kind en Gezin). Cette catégorie regroupe toutes les personnes qui sont à risque moindre de contamination dans le cadre de leur activité professionnelle.
  4. Les personnes âgées de 65 ans et plus, soit indistinctement, soit par catégories d'âge descendantes selon la disponibilité des vaccins.
  5. Les personnes de 45-65 ans avec des comorbidités spécifiques : obésité (BMI ≥ 30), diabète, hypertension, maladies cardiovasculaires, pulmonaires, rénales et hépatiques chroniques et malignités hématologiques jusqu'à 5 ans après le diagnostic et tous les cancers solides récents (ou traitements anticancéreux récents). La liste des comorbidités n'est pas arrêtée définitivement.
  6. Les personnes exerçant des fonctions sociales et/ou économiques essentielles.

Trois phases

La vaccination se déroulera en trois phases, sur plusieurs mois. Il n'y a pour l'instant pas de calendrier précis, car il reste encore des incertitudes sur la mise sur le marché des vaccins et leur fonctionnement exact (s'ils agissent sur la manière de développer la maladie uniquement, ou aussi sur la capacité de transmission du virus).

Phase 1A : vaccination centralisée, groupes à risque hautement prioritaires. Les groupes ciblés sont les résidents et les personnels des MR/MRS, et les professionnels des soins de santé en première ligne.

Phase 1B : vaccination centralisée, élargissement des groupes prioritaires. Les groupes ciblés sont les 65+ en ambulatoire, patients à risques de 45-65 ans et les fonctions sociales et/ou économiques essentielles.

Phase 2 : élargissement aux groupes à faible risque. Cela concernera les autres patients à risque et l'ensemble de la population adulte, toujours sur base volontaire.

Les vaccins réservés pour la Belgique

Une opération d'achat anticipé a été mise en route par l'UE, de concert avec les Etats membres. La répartition est faite sur base de la population. La Belgique s'est pour l'instant engagée envers cinq entreprises :

  • AstraZeneca: environ 7,5 millions de doses
  • Johnson & Johnson: environ 5 millions de doses
  • Pfizer - BioNtech: environ 5 millions de doses
  • Curevac: environ 2,9 millions de doses
  • Moderna: environ 2 millions doses

Les modalités précises de la stratégie dépendront aussi des feux verts accordés par l'Agence européenne du médicament, qui doit se prononcer au plus tard le 29 décembre. Au Royaume-Uni, un feu vert vient déjà d'être accordé, aussi cela pourrait-il aller plus vite au niveau européen.

Le Premier ministre Alexander De Croo l'a déjà annoncé: la Belgique sera prête pour commencer la vaccination contre le Covid-19 à partir du 5 janvier prochain. Les différentes entités devaient encore se mettre d'accord sur la stratégie de vaccination. Les détails du plan belge ont été dévoilés en fin de matinée lors d'une conférence de presse. Aucun vaccin n'est encore sur le marché, mais le gouvernement a bon espoir que l'Agence européenne des médicaments donne son feu vert d'ici la fin de l'année, au plus tard début 2021. Cela permettra de passer à l'étape suivante. Le premier vaccin disponible pour la Belgique sera le Pfizer-BionNtech, à hauteur de 600.000 doses (sachant qu'il faut 2 doses par personne). Les prochaines étapes concernant le vaccin sont les suivantes :La task force chargée de la vaccination a défini les groupes à vacciner en priorité : La vaccination se déroulera en trois phases, sur plusieurs mois. Il n'y a pour l'instant pas de calendrier précis, car il reste encore des incertitudes sur la mise sur le marché des vaccins et leur fonctionnement exact (s'ils agissent sur la manière de développer la maladie uniquement, ou aussi sur la capacité de transmission du virus). Phase 1A : vaccination centralisée, groupes à risque hautement prioritaires. Les groupes ciblés sont les résidents et les personnels des MR/MRS, et les professionnels des soins de santé en première ligne. Phase 1B : vaccination centralisée, élargissement des groupes prioritaires. Les groupes ciblés sont les 65+ en ambulatoire, patients à risques de 45-65 ans et les fonctions sociales et/ou économiques essentielles. Phase 2 : élargissement aux groupes à faible risque. Cela concernera les autres patients à risque et l'ensemble de la population adulte, toujours sur base volontaire. Une opération d'achat anticipé a été mise en route par l'UE, de concert avec les Etats membres. La répartition est faite sur base de la population. La Belgique s'est pour l'instant engagée envers cinq entreprises : Les modalités précises de la stratégie dépendront aussi des feux verts accordés par l'Agence européenne du médicament, qui doit se prononcer au plus tard le 29 décembre. Au Royaume-Uni, un feu vert vient déjà d'être accordé, aussi cela pourrait-il aller plus vite au niveau européen.