Actuellement, le nombre de personnes contaminées par le coronavirus diminue de moitié tous les neufs jours.

La semaine dernière il y a eu 671 contaminations par jour, soit une diminution de 43% par rapport à la semaine précédente.

Cette baisse s'observe dans toutes les tranches d'âge et particulièrement chez les adolescents et les quinquagénaires. Les hospitalisations sont également en baisse avec 37 admissions par jour en moyenne la semaine dernière, contre 61 pour la période de sept jours précédente, soit une baisse de 38%. Si les contaminations continuent de diminuer à ce rythme, la Belgique pourrait atteindre une incidence inférieure à 50 cas pour 100.000 habitants, synonyme de couleur verte sur la carte européenne, le 29 juin.

Les hospitalisations diminuent de moitié tous les 10 jours. À ce rythme, le cap des 100 patients en soins intensifs devrait être atteint à la mi-juillet.

Tout comme les autres indicateurs de l'épidémie, les décès diminuent. On en déplore actuellement une moyenne de sept par jour, en chute de 34% sur une base hebdomadaire. Le porte-parole de Sciensano a également souligné l'évolution positive dans les centres de soins résidentiels, où le nombre de malades et de décès a fortement diminué à la suite de la campagne de vaccination.

La principale préoccupation concerne la progression du variant delta, anciennement indien, dans notre pays. Ce dernier est en progression, avec 6,1% des cas contre 3,9% la semaine précédente. Il pourrait devenir dominant en Belgique dans le courant du mois de juillet. La part des autres variants (alpha, beta, gamma) reste stable.

Appel à la prudence

Enfin, Yves Van Laethem s'est réjoui de l'avancée rapide de la campagne de vaccination mais a rappelé que le danger n'est pas écarté pour autant. "La campagne de vaccination est loin d'être terminée. De nombreuses personnes ne sont toujours pas protégées ou le sont de manière incomplète. Les chiffres en hausse au Royaume-Uni montrent que la tendance peut encore s'inverser. Il est donc nécessaire de rester prudent lors des rassemblements, des fêtes, des festivals, des événements sportifs et des voyages", a souligné le virologue.

Actuellement, le nombre de personnes contaminées par le coronavirus diminue de moitié tous les neufs jours. La semaine dernière il y a eu 671 contaminations par jour, soit une diminution de 43% par rapport à la semaine précédente. Cette baisse s'observe dans toutes les tranches d'âge et particulièrement chez les adolescents et les quinquagénaires. Les hospitalisations sont également en baisse avec 37 admissions par jour en moyenne la semaine dernière, contre 61 pour la période de sept jours précédente, soit une baisse de 38%. Si les contaminations continuent de diminuer à ce rythme, la Belgique pourrait atteindre une incidence inférieure à 50 cas pour 100.000 habitants, synonyme de couleur verte sur la carte européenne, le 29 juin.Les hospitalisations diminuent de moitié tous les 10 jours. À ce rythme, le cap des 100 patients en soins intensifs devrait être atteint à la mi-juillet.Tout comme les autres indicateurs de l'épidémie, les décès diminuent. On en déplore actuellement une moyenne de sept par jour, en chute de 34% sur une base hebdomadaire. Le porte-parole de Sciensano a également souligné l'évolution positive dans les centres de soins résidentiels, où le nombre de malades et de décès a fortement diminué à la suite de la campagne de vaccination. La principale préoccupation concerne la progression du variant delta, anciennement indien, dans notre pays. Ce dernier est en progression, avec 6,1% des cas contre 3,9% la semaine précédente. Il pourrait devenir dominant en Belgique dans le courant du mois de juillet. La part des autres variants (alpha, beta, gamma) reste stable. Appel à la prudenceEnfin, Yves Van Laethem s'est réjoui de l'avancée rapide de la campagne de vaccination mais a rappelé que le danger n'est pas écarté pour autant. "La campagne de vaccination est loin d'être terminée. De nombreuses personnes ne sont toujours pas protégées ou le sont de manière incomplète. Les chiffres en hausse au Royaume-Uni montrent que la tendance peut encore s'inverser. Il est donc nécessaire de rester prudent lors des rassemblements, des fêtes, des festivals, des événements sportifs et des voyages", a souligné le virologue.