"Les contaminations augmentent, mais le rythme commence à se ralentir", affirme Van Laethem. Entre le 20 et le 26 février, 2.394,4 nouvelles contaminations ont été dépistées en moyenne par jour, en hausse de 12% par rapport à la semaine précédente. Cette hausse, moins importante que les derniers jours, est présente dans toutes les régions du pays, à part le Limbourg et le Luxembourg. Elle est le plus marquée dans le Hainaut et le Brabant wallon.

Les contaminations sont présentes dans toutes les tranches d'âges, elles diminuent uniquement chez les personnes de plus de 80 et 90 ans. La plus forte hausse s'observe parmi les adolescents, même si en nombres absolus, les quadragénaires sont les plus touchés.

Une situation préoccupante dans les hôpitaux

La situation est toutefois préoccupante dans certains hôpitaux, tant dans les lits "classiques" qu'en soins intensifs. Entre le 23 février et le 1er mars, il y a eu en moyenne 148,6 admissions à l'hôpital par jour, soit une augmentation de 20% par rapport à la période de référence précédente. Au total, 1.936 personnes sont hospitalisées en raison du Covid-19. Actuellement, les hospitalisations représentent environ 6% du nombre de contaminations.

"Depuis quelques mois, nous observions encore un plateau qui oscillait entre 100 et 150 admissions par jour. Vendredi passé, il y a eu un pic de 204 admissions. Heureusement, les chiffres de ces derniers jours ne montrent pas de poursuite de cette augmentation", déclare Yves Van Laethem. Cette augmentation se manifeste dans la plupart des provinces, mais surtout à Anvers. "La pression sur les hôpitaux a clairement augmenté alors qu'il faut rattraper des soins non liés au covid", observe le porte-parole interfédéral.

Soins intensifs

Aujourd'hui, 410 personnes atteintes du covid sont hospitalisées en soins intensifs. Début février, ce chiffre s'établissait à 300. Sur le nombre total de patients hospitalisés pour covid, 11% sont sous assistance respiratoire, un pourcentage qui a légèrement augmenté, mais qui reste entre les 8 et 15% "classiques".

"Le rapport actuel entre les hospitalisations générales et les admissions en soins intensifs a légèrement augmenté dans le courant de février : il est passé de 18 à 21%, mais cette hausse reste dans l'ordre des mois précédents", explique Van Laethem. Selon la période, ce rapport oscillait entre 18 et 30%.

Mobilité en hausse

Les données de mobilités indiquent que les gens se déplacent plus, surtout pour le travail, ce qui entraîne une hausse du nombre de contacts et donc de chaînes transmissions. Les vacances de carnaval ont à peine entraîné une baisse de la mobilité.

"Les gens restent moins chez eux, il y a une nouvelle augmentation des déplacements pour le travail, une hausse de 14%. Après les vacances de carnaval, beaucoup de gens sont retournés au travail, une situation qu'on ne peut que déplorer", constate Van Laethem qui appelle à reprendre au maximum le télétravail pour faire baisser les contaminations.

Maisons de repos

La situation continue de s'améliorer dans les maisons de repos, il y a toujours moins de résidents hospitalisés et de décès liés au covid. Chez les plus de 85 ans, les décès sont en baisse de 51% par rapport à la semaine dernière. Par contre, le taux de décès reste le même dans les autres tranches d'âge.

"Les contaminations augmentent, mais le rythme commence à se ralentir", affirme Van Laethem. Entre le 20 et le 26 février, 2.394,4 nouvelles contaminations ont été dépistées en moyenne par jour, en hausse de 12% par rapport à la semaine précédente. Cette hausse, moins importante que les derniers jours, est présente dans toutes les régions du pays, à part le Limbourg et le Luxembourg. Elle est le plus marquée dans le Hainaut et le Brabant wallon.Les contaminations sont présentes dans toutes les tranches d'âges, elles diminuent uniquement chez les personnes de plus de 80 et 90 ans. La plus forte hausse s'observe parmi les adolescents, même si en nombres absolus, les quadragénaires sont les plus touchés. Une situation préoccupante dans les hôpitaux La situation est toutefois préoccupante dans certains hôpitaux, tant dans les lits "classiques" qu'en soins intensifs. Entre le 23 février et le 1er mars, il y a eu en moyenne 148,6 admissions à l'hôpital par jour, soit une augmentation de 20% par rapport à la période de référence précédente. Au total, 1.936 personnes sont hospitalisées en raison du Covid-19. Actuellement, les hospitalisations représentent environ 6% du nombre de contaminations."Depuis quelques mois, nous observions encore un plateau qui oscillait entre 100 et 150 admissions par jour. Vendredi passé, il y a eu un pic de 204 admissions. Heureusement, les chiffres de ces derniers jours ne montrent pas de poursuite de cette augmentation", déclare Yves Van Laethem. Cette augmentation se manifeste dans la plupart des provinces, mais surtout à Anvers. "La pression sur les hôpitaux a clairement augmenté alors qu'il faut rattraper des soins non liés au covid", observe le porte-parole interfédéral. Soins intensifs Aujourd'hui, 410 personnes atteintes du covid sont hospitalisées en soins intensifs. Début février, ce chiffre s'établissait à 300. Sur le nombre total de patients hospitalisés pour covid, 11% sont sous assistance respiratoire, un pourcentage qui a légèrement augmenté, mais qui reste entre les 8 et 15% "classiques". "Le rapport actuel entre les hospitalisations générales et les admissions en soins intensifs a légèrement augmenté dans le courant de février : il est passé de 18 à 21%, mais cette hausse reste dans l'ordre des mois précédents", explique Van Laethem. Selon la période, ce rapport oscillait entre 18 et 30%.Mobilité en hausseLes données de mobilités indiquent que les gens se déplacent plus, surtout pour le travail, ce qui entraîne une hausse du nombre de contacts et donc de chaînes transmissions. Les vacances de carnaval ont à peine entraîné une baisse de la mobilité."Les gens restent moins chez eux, il y a une nouvelle augmentation des déplacements pour le travail, une hausse de 14%. Après les vacances de carnaval, beaucoup de gens sont retournés au travail, une situation qu'on ne peut que déplorer", constate Van Laethem qui appelle à reprendre au maximum le télétravail pour faire baisser les contaminations.Maisons de repos La situation continue de s'améliorer dans les maisons de repos, il y a toujours moins de résidents hospitalisés et de décès liés au covid. Chez les plus de 85 ans, les décès sont en baisse de 51% par rapport à la semaine dernière. Par contre, le taux de décès reste le même dans les autres tranches d'âge.