Le nombre d'infections continue à augmenter. Chez les adolescents, le nombre d'infections a augmenté de 42 %, et chez les quadragénaires de 28 %. Les adolescents et leurs parents s'infectent mutuellement. "Cela va dans les deux sens", explique le virologiste Marc Van Ranst à Het Laatste Nieuws. "Il est tout aussi probable que le...

Le nombre d'infections continue à augmenter. Chez les adolescents, le nombre d'infections a augmenté de 42 %, et chez les quadragénaires de 28 %. Les adolescents et leurs parents s'infectent mutuellement. "Cela va dans les deux sens", explique le virologiste Marc Van Ranst à Het Laatste Nieuws. "Il est tout aussi probable que les parents apportent le virus depuis leur travail que les enfants."Une information confirmée par le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire de Sciensano. Ainsi, si le nombre de nouveaux clusters rapportés se stabilise pour la période du 15 au 21 février, parmi tous les clusters actifs confirmés pour la semaine dernière, la majorité se trouve dans les écoles (36%) et dans les entreprises (32%). Parmi les autres collectivités structurelles, on observe une diminution du nombre de clusters actifs dans les maisons de repos (12%), tandis que les autres institutions sont relativement stables." Les adolescents et leurs parents sont deux groupes qui ont beaucoup de contacts", explique le biostatisticien Geert Molenberghs. "Les jeunes sont à l'école et les parents vont travailler, car le télétravail a déjà quelque peu diminué ces derniers temps. De cette façon, les infections de ces deux groupes se renforcent mutuellement".Ainsi, si le nombre de tests effectués a diminué au cours de la période du 16 au 22 février par rapport à la période précédente de 7 jours (cette diminution s'observe surtout chez les jeunes, probablement à cause de la période de congé scolaire), le taux de positivité a lui augmenté à 6.6 %. Cette augmentation est particulièrement marquée chez 10-19 ans (+10.5%) et les 40-64 ans (+6.9%).