Pour la période du 15 au 21 septembre, le nombre de contaminations moyenne était de 1.476 contaminations par jour en Belgique, soit une hausse de 48% par rapport à la semaine d'avant. Le taux de contamination pour 100.000 habitants, calculé sur la période allant du 8 au 21 septembre, a quant à lui bondi à 150 (+144%).
...

Pour la période du 15 au 21 septembre, le nombre de contaminations moyenne était de 1.476 contaminations par jour en Belgique, soit une hausse de 48% par rapport à la semaine d'avant. Le taux de contamination pour 100.000 habitants, calculé sur la période allant du 8 au 21 septembre, a quant à lui bondi à 150 (+144%).Et 9,2% des tests effectués à Bruxelles indiquent un résultat positif, contre 4,3% pour le reste du pays. "Il est clair que le virus circule toujours plus à Bruxelles", indique Sciensano. Dans la province de Liège, le taux de positivité atteint les 6%. Le nombre d'admissions à l'hôpital est également en progression et s'établit à 62,3 par jour en moyenne (pour la période du 17 au 23 septembre). Au total, 19.920 personnes ont été hospitalisées depuis le début de la crise.Par ailleurs, le Celeval, le Comité d'évaluation fédéral corona, publie un avis sur les seuils de l'épidémie qui nécessitent un durcissement des mesures. Ces seuils correspondent à un code couleur. Code rouge pour Bruxelles ? Comme le précise le quotidien De Morgen, il s'agit d'un avis, et non d'une réalité, car il n'a pas (encore) été adopté par le Conseil national de sécurité. Dans ce modèle, les experts du Celeval plaident en faveur de codes couleur qui s'appliqueraient au niveau national, mais surtout aux provinces. Chaque code couleur correspondrait à une série de restrictions imposées à la population en fonction du nombre d'hospitalisations quotidiennes. Selon les spécialistes, cette approche présenterait le triple avantage de la transparence, de responsabiliser le citoyen qui pourra adapter son comportement en fonction des chiffres, et d'offrir une perspective à la population.À l'heure actuelle, la Belgique se retrouverait en code jaune. Cependant, si l'on suit le modèle proposé par les experts et si la tendance actuelle se poursuit, Bruxelles serait actuellement en code orange, et passerait en code rouge dans quinze jours. Pour les experts, cela signifierait qu'il faut drastiquement réduire le nombre de contacts. Dans le cas hypothétique où l'avis serait adopté par les autorités, et où Bruxelles passerait en code rouge, cela signifierait que les Bruxellois ne pourraient plus avoir des contacts rapprochés qu'avec une seule personne. Avec Belga