La motion engage le conseil communal à adhérer à la Coalition Européenne des Villes Contre le Racisme (ECCAR); et à mettre sur pied un groupe de travail visant à élaborer un Plan d'Action contre les discriminations raciales et culturelles.

Ce groupe de travail sera composé des chefs de groupes de tous les partis, des cabinets concernés, de représentants de la société civile, du secteur associatif, des ONG, du monde scientifique, des services de l'administration communale et de la police ainsi que de tout acteur local concerné (BRAVVO, BXL Participation, etc.).

Il étudiera la possibilité de créer un système de signalement permettant une centralisation et/ou un relais des plaintes des citoyens ainsi que le recueil de statistiques. Si ce système est jugé pertinent, le Plan d'Action reprendra la mise en place et le suivi de l'option retenue comme l'un de ses objectifs. Concernant les plaintes vis-à-vis de l'administration et de la police, en fonction de l'analyse de celles-ci, la motion prévoit que la Ville établira un dispositif particulier pour y remédier, notamment en termes de prévention et de formation.

Le Plan visera également à mettre en place une campagne d'information et de sensibilisation de la population et du personnel communal (incluant CPAS, police, etc.).

Enfin, un système d'évaluation bi-annuel du Plan sera fixé en accord avec les acteurs locaux et les représentants communaux sur la base d'objectifs et d'indicateurs clairs.

Dans l'opposition, le cdH a souscrit d'emblée à la motion. Le MR l'a fait moyennant l'adoption de l'un ou l'autre amendement. Bruno Bauwens (PTB) aurait voulu que la motion intègre l'option du port du voile dans les administrations. Sa proposition d'amendement à ce sujet a été rejetée à une très large majorité. Au sein de la coalition socialiste-écologiste-DéFI, comme trois autres écologistes, Bruno De Lille (Groen) s'est abstenu sur cet amendement pour montrer que chez les Verts, le débat sur le sujet a fait du chemin dans ce sens. Mathias Vanden Borre (N-VA) qui a soutenu la motion, depuis les bancs de l'opposition, s'est quant à lui, au contraire, réjoui que cette aspiration de certains ait été tenue à l'écart du texte adopté.

La motion engage le conseil communal à adhérer à la Coalition Européenne des Villes Contre le Racisme (ECCAR); et à mettre sur pied un groupe de travail visant à élaborer un Plan d'Action contre les discriminations raciales et culturelles. Ce groupe de travail sera composé des chefs de groupes de tous les partis, des cabinets concernés, de représentants de la société civile, du secteur associatif, des ONG, du monde scientifique, des services de l'administration communale et de la police ainsi que de tout acteur local concerné (BRAVVO, BXL Participation, etc.). Il étudiera la possibilité de créer un système de signalement permettant une centralisation et/ou un relais des plaintes des citoyens ainsi que le recueil de statistiques. Si ce système est jugé pertinent, le Plan d'Action reprendra la mise en place et le suivi de l'option retenue comme l'un de ses objectifs. Concernant les plaintes vis-à-vis de l'administration et de la police, en fonction de l'analyse de celles-ci, la motion prévoit que la Ville établira un dispositif particulier pour y remédier, notamment en termes de prévention et de formation. Le Plan visera également à mettre en place une campagne d'information et de sensibilisation de la population et du personnel communal (incluant CPAS, police, etc.).Enfin, un système d'évaluation bi-annuel du Plan sera fixé en accord avec les acteurs locaux et les représentants communaux sur la base d'objectifs et d'indicateurs clairs. Dans l'opposition, le cdH a souscrit d'emblée à la motion. Le MR l'a fait moyennant l'adoption de l'un ou l'autre amendement. Bruno Bauwens (PTB) aurait voulu que la motion intègre l'option du port du voile dans les administrations. Sa proposition d'amendement à ce sujet a été rejetée à une très large majorité. Au sein de la coalition socialiste-écologiste-DéFI, comme trois autres écologistes, Bruno De Lille (Groen) s'est abstenu sur cet amendement pour montrer que chez les Verts, le débat sur le sujet a fait du chemin dans ce sens. Mathias Vanden Borre (N-VA) qui a soutenu la motion, depuis les bancs de l'opposition, s'est quant à lui, au contraire, réjoui que cette aspiration de certains ait été tenue à l'écart du texte adopté.