Au niveau sportif, une vraie impatience, mêlée à beaucoup de questionnements. Les états médicaux des deux maîtres à jouer belges, Eden Hazard et Kevin De Bruyne, inquiètent. Face à une Squadra Azzurra 'new look', qui n'a pas perdu un seul de ses 31 derniers matchs, et qui a fait très belle impression lors des rencontres de poule.
...

Au niveau sportif, une vraie impatience, mêlée à beaucoup de questionnements. Les états médicaux des deux maîtres à jouer belges, Eden Hazard et Kevin De Bruyne, inquiètent. Face à une Squadra Azzurra 'new look', qui n'a pas perdu un seul de ses 31 derniers matchs, et qui a fait très belle impression lors des rencontres de poule. Côté belge, on pourra compter sur deux infiltrés : Dries Mertens, qui joue à Naples depuis huit saisons, et Romelu Lukaku, qui s'épanouit à l'Inter depuis deux ans. Ces deux-là connaissent les Italiens par coeur, et devraient jouer les informateurs pour toute la bande de Roberto Martinez. Si la Belgique passe au prochain tour, elle retrouvera le vainqueur entre l'Espagne, et la Suisse, qui a créé la sensation en sortant la France du tournoi, lundi passé. Belgique-Italie, c'est aussi une rencontre entre deux peuples amis. Il y aurait plus de 300.000 personnes d'origine italienne en Belgique, principalement du côté wallon. La culture italienne fait partie intégrante de la Belgique. Peu importe le vainqueur de ce quart de finale, les klaxons résonneront à Liège, Charleroi, ou Bruxelles, sur le coup de 22h45, au plus tôt. Belgique-Italie, ce sera donc avant tout -on l'espère- une grande fête... mais peut-être bien aussi, un grand bazar. Dans plusieurs régions du Royaume, la police a décidé de prendre les devants. A Charleroi et à Liège, il faudra s'attendre à une présence policière renforcée dans toute la région. Sans oublier le dispositif de base de la police fédérale, qui mène sa campagne bob durant tout l'été. Comme nous vous l'expliquions ici, le nombre d'accidents double après un match des Diables rouges. Prudence sur la route, donc. Pour rappel, l'Horeca ferme ses portes à 1h00 du matin dans tout le pays.Belgique-Italie donnera donc lieu à des scènes de liesses populaires à travers tout le pays, peu importe le résultat. Dans un contexte sanitaire de relâchement général, mais où le variant Delta vient jouer les troubles fêtes. Le remplissage parfois total des stades pendant l'Euro inquiète certains experts. A cet égard, l'UEFA est vivement critiquée, elle qui souhaite maintenir les demi-finales et la finale à Londres, où le variant indien circule intensément. A Saint-Pétersbourg, 300 supporters finlandais qui avaient fait le déplacement ont contracté le variant. Mais c'est surtout le brassage de la population dans les villes avant et après les matchs qui est problématique. Plus que l'accès au stade en lui-même, qui est soumis à des conditions strictes, dont à minima un test PCR négatif. Espérons que les nombreux rassemblements en Belgique ne participent à la recrudescence de l'épidémie, alors que notre pays est désormais dans les meilleurs élèves européens en termes de vaccination. Enfin, Belgique-Italie, c'est aussi quelques expressions... politiques. Elio Di Rupo en tête, pour qui le match sera "tout particulier". Le Ministre-Président du gouvernement wallon s'est d'ailleurs improvisé consultant d'un jour dans la célèbre "Gazzetta dello sport". "J'ai hâte d'être ce soir pour voir ce match qui sera, j'en suis sûr, du plus haut niveau! Je me suis improvisé consultant sportif pour l'occasion", a commenté Elio Di Rupo sur sa page Facebook. Si la Belgique s'incline ce soir, le politique wallon aura encore une équipe à supporter durant la suite tournoi. Georges-Louis Bouchez, président du MR et fervent fan de football (il est le président des Francs Borains), a fait le déplacement à Munich pour supporter les Diables rouges. La maman de l'homme politique libéral est italienne, ce qui rend le match aussi très spécial pour "GLB". "C'est un match un peu crève-coeur. J'aurais préféré qu'il intervienne en finale mais je suis sans aucun doute derrière les Diables. Vu le tableau, on a vraiment une chance historique de gagner l'Euro", a-t-il glissé à la DH, qui l'a croisé dans la ville allemande. Georges-Louis Bouchez ne sera pas seul, puisque Sophie Wilmès et Alexander De Croo seront également du déplacement, a-t-il confié à nos confrères.