Le variant Alpha (anglais) reste dominant en Belgique avec 65% des cas (71% auparavant). Le variant Gamma (brésilien) représente lui 8,6% des contaminations et le Beta (sud-africain) 0,8%.

En chiffres absolus, le nombre de cas reste cependant relativement bas car les contaminations continuent de baisser. Entre le 20 et le 26 juin, 328 personnes ont été contaminées en moyenne chaque jour, soit 25% de moins que la semaine précédente.

La diminution des contaminations et dans une moindre mesure des hospitalisations semble cependant doucement ralentir, a également souligné Yves Van Laethem. Le nombre le plus élevé de nouveaux cas est toujours observé chez les jeunes âgés d'une vingtaine d'années, avec un quart des contaminations.

"Les prochains jours nous diront plus clairement si nous évoluons vers un plancher", a-t-il ajouté. "En raison des nombreux assouplissements, il est possible effectivement que le nombre de contaminations recommence à augmenter dans les semaines qui viennent."

L'impact sur les hôpitaux devrait néanmoins rester relativement limité grâce à la campagne de vaccination et au maintien de la limitation des contacts, a rassuré le porte-parole interfédéral.

Durant la semaine du 23 au 29 juin, 20,4 patients atteints du coronavirus ont été admis en moyenne chaque jour à l'hôpital, soit une baisse de 29% par rapport à la semaine précédente. Actuellement, 329 personnes atteintes du Covid-19 sont à l'hôpital (-27%), dont 143 en soins intensifs. "Si cette diminution se poursuit, et elle devrait se poursuivre, nous pourrions atteindre aux environs du 10 juillet un plafond symbolique de 100 lits occupés aux soins intensifs", a estimé Yves Van Laethem.

Le nombre de décès dus au virus affiche par ailleurs 3,9 chaque jour, soit une baisse hebdomadaire de 36%.

Près de 41.400 tests en moyenne ont également été effectués quotidiennement, pour un taux de positivité de 1%. L'incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint 46,4 sur 14 jours. Le taux de reproduction du virus est de 0,75. Toutefois, lorsqu'il est inférieur à 1, cet indicateur signifie que l'épidémie tend à ralentir.

Depuis le début de la pandémie, 1,1 million de Belges ont été contaminés. 7 millions de personnes ont au moins reçu une dose du vaccin, soit 75,6% des adultes.

Le variant Alpha (anglais) reste dominant en Belgique avec 65% des cas (71% auparavant). Le variant Gamma (brésilien) représente lui 8,6% des contaminations et le Beta (sud-africain) 0,8%.En chiffres absolus, le nombre de cas reste cependant relativement bas car les contaminations continuent de baisser. Entre le 20 et le 26 juin, 328 personnes ont été contaminées en moyenne chaque jour, soit 25% de moins que la semaine précédente.La diminution des contaminations et dans une moindre mesure des hospitalisations semble cependant doucement ralentir, a également souligné Yves Van Laethem. Le nombre le plus élevé de nouveaux cas est toujours observé chez les jeunes âgés d'une vingtaine d'années, avec un quart des contaminations. "Les prochains jours nous diront plus clairement si nous évoluons vers un plancher", a-t-il ajouté. "En raison des nombreux assouplissements, il est possible effectivement que le nombre de contaminations recommence à augmenter dans les semaines qui viennent." L'impact sur les hôpitaux devrait néanmoins rester relativement limité grâce à la campagne de vaccination et au maintien de la limitation des contacts, a rassuré le porte-parole interfédéral. Durant la semaine du 23 au 29 juin, 20,4 patients atteints du coronavirus ont été admis en moyenne chaque jour à l'hôpital, soit une baisse de 29% par rapport à la semaine précédente. Actuellement, 329 personnes atteintes du Covid-19 sont à l'hôpital (-27%), dont 143 en soins intensifs. "Si cette diminution se poursuit, et elle devrait se poursuivre, nous pourrions atteindre aux environs du 10 juillet un plafond symbolique de 100 lits occupés aux soins intensifs", a estimé Yves Van Laethem.Le nombre de décès dus au virus affiche par ailleurs 3,9 chaque jour, soit une baisse hebdomadaire de 36%. Près de 41.400 tests en moyenne ont également été effectués quotidiennement, pour un taux de positivité de 1%. L'incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint 46,4 sur 14 jours. Le taux de reproduction du virus est de 0,75. Toutefois, lorsqu'il est inférieur à 1, cet indicateur signifie que l'épidémie tend à ralentir. Depuis le début de la pandémie, 1,1 million de Belges ont été contaminés. 7 millions de personnes ont au moins reçu une dose du vaccin, soit 75,6% des adultes.