Les émissions mondiales ont encore augmenté l'année dernière, selon le rapport réalisé par ce réseau non gouvernemental rassemblant plusieurs chercheurs et environnementalistes. L'étude est publiée trois semaines avant le coup d'envoi de la 25e conférence des Nations Unies sur le Climat (COP 25), qui se tiendra finalement à Madrid, en Espagne, après le renoncement du Chili.

Le rapport révèle que les émissions de dioxyde de carbone liées à l'énergie ont augmenté de 1,8% dans les 19 pays industrialisés et économies émergentes qui constituent, avec l'Union européenne, le Groupe des Vingt (G20). Ces nations sont responsables d'environ 80% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Mais aucune d'entre elles n'est actuellement sur la bonne voie pour atteindre l'objectif de 1,5°C, souligne Climate Transparency.

"Pour que l'accord de Paris soit honoré, il est clair que les pays du G20 doivent être des leaders en matière climatique", a déclaré Lena Donat, de l'organisation environnementale Germanwatch, parmi les principaux auteurs du rapport. Parallèlement, Climate Transparency a mis en lumière que près de la moitié des pays du G20 devraient atteindre voire dépasser les objectifs qu'ils se sont fixés. Ce qui devrait leur permettre d'établir, pour l'année prochaine, de nouveaux objectifs, encore plus ambitieux.

Lors de la conférence de Paris sur le climat en 2015, 195 pays avaient convenu de contenir l'élévation de la température de la planète nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels et de poursuivre les efforts pour limiter la hausse des températures à 1,5°C, dans l'optique de réduire les risques et les conséquences du changement climatique. La planète a déjà gagné 1°C.