USA: le magazine Esquire critiqué après son article sur l'homme qui a tué Ben Laden

13/02/13 à 18:41 - Mise à jour à 18:41

Source: Le Vif

(Belga) Le magazine américain Esquire fait l'objet de critiques après avoir affirmé dans un long entretien avec le Navy Seal qui a tué Oussama Ben Laden, que ce dernier ne bénéficiait d'aucune protection sociale après avoir quitté l'armée.

USA: le magazine Esquire critiqué après son article sur l'homme qui a tué Ben Laden

Dans l'article, qui décrit le fameux raid contre la résidence du chef d'al-Qaïda à Abbottabad au Pakistan, début mai 2011, l'auteur Phil Bronstein assure que "le tireur" se retrouve sans assurance maladie ni pension pour lui et sa famille. La raison est que le militaire a décidé de quitter les forces spéciales de la Marine. Ses 16 ans sous les drapeaux ne lui ouvraient pas de droits à une protection sociale car ce père de famille n'a pas passé les 20 ans nécessaires dans l'armée. Le journal Stars and Stripes a rapidement contredit les affirmations de Phil Bronstein, par ailleurs ex-mari de Sharon Stone, affirmant que le ministère des Anciens combattants fournit une protection sociale pour les vétérans pour une durée de cinq ans. Le ministère a confirmé que les vétérans d'Irak et d'Afghanistan "bénéficient d'une assurance maladie fournie par le département des Vétérans pour les cinq ans qui suivent le départ de l'armée". Cette protection sociale ne s'applique en revanche pas au conjoint et aux enfants de l'ancien combattant. Dans une réponse publiée sur son site internet, Esquire affirme que cette omission figure sur la version en ligne de l'article mais pas dans la version imprimée. Le magazine note par ailleurs que seuls 40% des vétérans bénéficient des droits offerts par le ministère des Anciens combattants, faute d'une information adéquate, comme ce fut le cas pour "le tireur". (DEL)

Nos partenaires