Mohamed Saïd Fellag : "Fellag, cela veut dire exploseur"

Mohamed Saïd Fellag : "Fellag, cela veut dire exploseur"

Son rire cathartique, venu de l'autre côté de la Méditerranée, dévisse sans pitié tous les préjugés. Et fait du bien. Mohamed Saïd Fellag propose des spectacles très construits où l'analyse sociale côtoie l'absurde de situations vécues chez lui, en Algérie ou sur la terre de France qui l'accueille depuis le mitan des années 1990. Dopé par le succès de Djurdjurassique Bled en 1997, cet exilé à Paris, père de deux enfants, marié à la comédienne française Marianne Epin, ne cesse de revenir mentalement sur ses traces biographiques, comme si se donner en spectacle pouvait atténuer la douleur d'avoir quitté la Kabylie pour l'Europe. Plus humaniste que l'actuelle génération stand-up à la Jamel Debbouze, Fellag n'en est pas moins tranchant, ridiculisant les clichés grabataires qui polluent nos rapports au quotidien. Après Le Dernier Chameau, Fellag revient au théâtre 140 avec Petits chocs des civilisations, installant littéralement une cuisine sur la scène, histoire de préparer un couscous bon comme là-bas devant des spectateurs salivant de rire...