Mischaël Modrikamen dénonce une perquisition politique

Mischaël Modrikamen dénonce une perquisition politique

Le président du Parti populaire (PP), Mischaël Modrikamen, a bien fait l'objet d'une perquisition mercredi dernier dans le cadre d'un dossier de faux et usage de faux et fraude aux subsides européens, a-t-il confirmé mardi lors d'une conférence de presse. Le président du PP se dit "l'homme à abattre".

Perquisitions au siège du Parti populaire et au domicile de Mischaël Modrikamen

Perquisitions au siège du Parti populaire et au domicile de Mischaël Modrikamen

Des perquisitions ont été effectuées le mercredi 8 novembre dernier au domicile de l'avocat et président du Parti populaire (PP) Mischaël Modrikamen ainsi qu'au siège du PP - situés à la même adresse, à Watermael-Boitsfort, en région bruxelloise - dans le cadre d'un dossier de fraude à l'utilisation de subventions européennes, indique mardi le parquet fédéral. Deux ASBL logées au domicile de M. Modrikamen ont également été perquisitionnées.

Le PP assigne deux journalistes et l'eurodéputé Bart Staes pour diffamation

Le PP assigne deux journalistes et l'eurodéputé Bart Staes pour diffamation

Le Parti populaire (PP) de Mischaël Modrikamen a annoncé vendredi son intention d'assigner pour calomnie deux journalistes d'Apache et l'eurodéputé belge Bart Staes (Groen), qu'il accuse d'avoir monté une campagne de diffamation contre les partis eurosceptiques, alors que sa formation européenne ADDE fait face à des déboires financiers.

Mal à droite

Mal à droite

Ils trouvent le MR mollasson, partent en croisade contre les "padamalgam" et les "Bisounours" de la "gauche bien-pensante", se rêvent en Trump ou en De Wever, et se détestent jusqu'à l'intime. En Belgique francophone, la droite de la droite est en guerre contre tout le monde. Y compris contre elle-même.