Prothèses de hanche: quel est le meilleur hôpital ?

09/12/15 à 15:51 - Mise à jour à 15:51

Source: Belga

Un hôpital n'est pas l'autre lorsque l'on examine les résultats des soins donnés, particulièrement pour le placement de prothèses de hanche, ressort-il d'une étude réalisée par l'Alliance nationale ...

Prothèses de hanche: quel est le meilleur hôpital ?

© Thinkstock

Un hôpital n'est pas l'autre lorsque l'on examine les résultats des soins donnés, particulièrement pour le placement de prothèses de hanche, ressort-il d'une étude réalisée par l'Alliance nationale des Mutualités chrétiennes (MC) présentée mercredi. Dans certains hôpitaux, le risque de subir une seconde intervention est deux ou trois fois plus élevé que dans d'autres. Chaque année, 20.500 patients belges se font poser une prothèse de hanche. La MC a examiné 85.000 prothèses totales de hanche placées depuis 1990 dans 84 hôpitaux en Belgique. Fait marquant, "la qualité des soins n'est pas liée au coût des prestations", relève Jean Hermesse, secrétaire général de la MC. Pourtant, dans le cadre du placement d'une prothèse de hanche, les coûts varient de 591 euros pour un séjour en chambre commune à l'hôpital UZ Brussel, à plus de 7.000 euros en chambre individuelle aux Cliniques universitaires Saint-Luc (Bruxelles). La MC a également analysé la durée de vie de la prothèse. En Belgique, un patient a 95% de chances de conserver sa prothèse plus de dix ans. Mais il existe de grandes différences entre les hôpitaux. Un patient du CHU Mont-Godinne a par exemple près de trois fois plus de risques de révision de sa prothèse que la moyenne. Au nord du pays, l'hôpital Saint-Vincent de Deinze obtient le moins bon score. À l'hôpital Notre-Dame de Lourdes de Waregem, par contre, le patient a trois fois moins de risques de devoir remplacer sa prothèse.

Un autre indicateur est la durée de séjour à l'hôpital. La durée médiane en Belgique est de sept jours pour le placement d'une prothèse de hanche. Mais elle varie de cinq (ex: la clinique Saint-Luc à Bouge) à 24 jours (clinique Saint-Josef à Saint-Vith) selon les hôpitaux. Quelque 8% des patients sont admis en soins intensifs durant leur séjour à l'hôpital. Au CHU de Liège, par exemple, ce taux grimpe à 42%, selon les données de la MC.

Le taux de transfusion a également été examiné. Les spécialistes conseillent de limiter les transfusions en raison de certains risques (virus, etc.). En moyenne, une transfusion est réalisée dans 17% des interventions. Dans cinq hôpitaux, ce taux dépasse les 40%. C'est la première fois que les conclusions d'une telle étude ne sont pas anonymes et que les noms des hôpitaux sont ouvertement cités. "La qualité des interventions est globalement bonne en Belgique, mais il y a de grosses différences entre les hôpitaux", explique Jean Hermesse. En communiquant ouvertement ces différences, nous espérons améliorer la qualité globale des prestations."

En savoir plus sur:

Nos partenaires