Medi-Market, le "supermarché de la santé" fait aussi polémique en Flandre

25/04/16 à 16:06 - Mise à jour à 16:11

Source: Le Vif

Le premier Medi-Market, sorte de "supermarché de la santé", ouvrira ses portes à Gand cette semaine, ce qui n'est pas du goût des pharmaciens qui critiquent le côté mercantile du concept.

Medi-Market, le "supermarché de la santé" fait aussi polémique en Flandre

© istock

En 2014, lors de l'ouverture du premier Medi-Market wallon, à Gosselies, on avait déjà rélayé sur ce site la grogne de l'Union des Pharmaciens qui y voyait, de par son côté mercantile, une atteinte à l'image du secteur. Depuis lors, d'autres Medi-Market se sont installés en Wallonie. Prochaine étape cette semaine : l'ouverture d'une méga pharmacie en Flandre, et plus précisément à Gand, avant Anvers.

Dans ce "supermarché de la santé", sont distribués des médicaments, mais aussi des produits cosmétiques et de soins de parapharmacie, sur plus de 600 mètres carrés, à prix plancher. Ce qui ne plait pas à tout le monde dans le secteur. Ainsi, la Ligue des Pharmaciens de Flandre orientale monte au créneau, tout comme leurs collègues wallons il y a peu, pour dénoncer le côté mercantile de l'affaire rapporte Het Laatste Nieuws. La ligue parle de "concurrence pure" avec des techniques de vente agressives "qui n'ont plus rien à voir avec le métier de la santé".

L'Ordre National des Pharmaciens a déjà introduit une action en justice contre l'arrivée de Medi-Market car l'entreprise enfreint la législation en matière de pharmacie. L'affaire sera entendu fin juin. La plainte porte sur la confusion qu'engendre ce concept entre magasin de santé et pharmacie.

"Notre image est mise à mal exclusivement pour faire de l'argent"

Jan Depoorter, porte-parole de l'Union des Pharmaciens, réagissait de la sorte, en 2014, à l'inauguration de cette "super pharmacie" en Wallonie: "Ils jouent avec les limites de la législation pour faire du commerce alors que les pharmacies indépendantes font de gros efforts pour justement ne pas être considérées comme des endroits où l'on achète à tout va. Nous désirons avant tout rester un centre de soin où les patients sont aidés de manière individuelle et qualitative." Il avance que cette initiative commerciale porte atteinte à l'image sérieuse du secteur : "Notre image est mise à mal exclusivement pour faire de l'argent ".

Medi-Market réfute de son côté les critiques: "Au sein du groupe Medicare, il existe deux concepts marchands", explique son CEO Yvan Verougstraete. "D'un côté, on trouve les pharmacies traditionnelles dans lesquelles les pharmaciens se concentrent à 100% sur leurs responsabilités médicales, car ils ne doivent pas se soucier de toutes les obligations qui n'ont pas de lien direct avec la vente de produits de beauté. D'un autre côté, sous la marque Medi-Market, on trouve des points de vente en libre-service de produits de parapharmacie et de produits de bien-être, où les clients peuvent aussi recevoir des conseils de professionnels comme des naturopathes, des diététiciens et des spécialistes de la beauté."

Medi-Market est implanté actuellement dans cinq endroits en Wallonie et à Bruxelles et ouvrira après Gand une filiale à Anvers à la fin de cette année.

En savoir plus sur:

Nos partenaires