Les merveilleuses vertus thérapeutiques du champagne

12/12/15 à 15:25 - Mise à jour à 15:25

Source: Bodytalk

Trinquer au champagne le soir du 31 décembre, c'est faire d'une bulle deux coups. En plus d'être festif, en effet, ce vin dont Madame de Pompadour affirmait qu'il était "le seul à laisser une femme belle après boire" est considéré comme thérapeutique. Une réputation partiellement confirmée en laboratoire.

Sans doute les chercheurs sautent-ils parfois un peu trop vite aux conclusions. Ainsi, une étude britannique de 2013, qui a récemment resurgi sur les réseaux sociaux et dans la presse, laissait entendre que le champagne pouvait, à raison de trois verres par semaine, prévenir la maladie d'Alzheimer. L'ennui, c'est que ce champagne, l'équipe de l'Université de Reading l'avait administré... à des rats, avant de les lâcher dans un labyrinthe dont ils avaient triomphé, en moyenne, 5,29 fois sur 8, contre 3,5 fois pour les rats qui carburaient aux soft drinks, et 4 fois pour ceux qui avaient ingurgité une autre boisson alcoolisée. Même si cette différence peut paraître significative, rien ne prouve qu'elle se retrouverait chez l'être humain, ni qu'il serait justifié d'en déduire que le champagne fait échec aux troubles cognitifs. Mais le contraire n'est pas prouvé non plus, et le Dr David Vauzour, responsable de cette étude, n'est pas disposé à en rester là : " Dans un proche avenir, a-t-il affirmé, nous testerons ces découvertes sur des êtres humains, comme cela a déjà été fait avec d'autres aliments riches en polyphénols, comme les myrtilles et le cacao, et nous nous attendons à ce qu'une consommation modérée de champagne ait des résultats similaires sur la cognition humaine."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires