José Happart estime que l'Olivier wallon "ne ressemble à rien"

01/03/14 à 12:23 - Mise à jour à 12:23

Source: Le Vif

(Belga) L'ancien président du Parlement wallon, José Happart (PS), s'attaque samedi, dans une interview accordée à lalibre.be, aux gouvernements dont son parti est partenaire, mais aussi au PS lui-même qui n'a "pas de discours qui font rêver". Selon lui, l'avenir de la Belgique passera par un confédéralisme à trois Régions, qui pourrait devenir "un exemple pour l'Europe".

José Happart estime que l'Olivier wallon "ne ressemble à rien"

Le socialiste, en retrait de la scène politique, estime notamment que le gouvernement d'Elio Di Rupo n'a pas réussi à arrêter les exigences communautaires. "Ca ne sert plus à rien de chipoter dans le communautaire, les Flamands veulent l'autonomie et ils ne vont jamais lâcher le morceau", assène-t-il. "Moi j'ai un programme confédéral depuis 1986, qui a toujours été repoussé. J'étais trop en avance sur mon temps." Sa solution: mettre en place un "confédéralisme intelligent" à trois Régions. "Je considère que c'est le seul moyen de vivre ensemble en temps de paix", dit-il. "Pour moi, il fallait dès 2007 instaurer un confédéralisme au départ des Régions, en étant autant demandeurs que les Flamands. Dire qu'on n'est demandeurs de rien est une faiblesse", ajoute-t-il, parlant de "manque d'orgueil, d'audace". José Happart n'est guère plus tendre avec l'Olivier wallon. "Ce sont des chiens et des chats. A défaut d'avoir des discours clairs et voulant ratisser large, on mélange tout", regrette-t-il. Il s'en prend plus directement aux Ecolo, qu'il qualifie d'"intégristes totalitaristes qui ont vision religieuse, dogmatique de la politique". "La Wallonie serait bien plus loin aujourd'hui en matière économique si le PS s'était allié au MR en 2004 plutôt que de former cet Olivier qui ne ressemble à rien." (Belga)

Nos partenaires