La diplomatie belge "facilite" la rencontre Karzaï-Kerry à Val-Duchesse

23/04/13 à 21:50 - Mise à jour à 21:50

Source: Le Vif

La Belgique a "facilité" une rencontre mardi à Bruxelles entre le président afghan Hamid Karzaï et le nouveau chef de la diplomatie américaine, John Kerry, alors que les Etats-Unis et l'Alliance atlantique réfléchissent toujours à l'ampleur de leur présence en Afghanistan après la fin de l'opération de combat de l'Otan dans ce pays, fin 2014.

La diplomatie belge "facilite" la rencontre Karzaï-Kerry à Val-Duchesse

© Reuters

Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, a proposé aux deux hommes - qui l'ont accepté - de se rencontrer au domaine de Val-Duchesse, une propriété de l'Etat belge située dans un écrin de verdure à Auderghem, où il les a accueillis en début de soirée, à l'issue d'une réunion ministérielle à Bruxelles. Il a d'abord rencontré M. Karzaï durant trois quarts d'heure, avant d'introduire M. Kerry et de laisser les deux hommes s'entretenir.

"Nous sommes toujours à disposition pour faciliter les contacts à Bruxelles, déjà capitale européenne et qui abrite également le siège de l'Otan", a expliqué M. Reynders à l'agence BELGA, assurant qu'il souhaitait ainsi "valoriser le rôle" de Bruxelles.

MM. Karzaï et Kerry, dont c'était la seconde rencontre depuis l'entrée en fonction du secrétaire d'Etat américain, devaient notamment discuter de la manière dont les Etats-Unis resteront présents en Afghanistan à partir du 1er janvier 2015, à l'issue de la mission de combat des troupes occidentales.

L'un des points de discussion est la conclusion d'un accord sur le statut des forces (en jargon militaire "Status of forces agreement", Sofa) en cours de négociation entre Kaboul et Washington.

Les Etats-Unis souhaitent maintenir une présence militaire en Afghanistan, où ils sont intervenus en 2001 après les attentats du 11 septembre à Washington et New York, pour des tâches de formation - tout comme l'Otan - mais aussi avec des troupes de combat pour lutter contre l'insurrection talibane.

Nos partenaires