Felipe VI plaide pour une monarchie "intègre" et une Espagne unie

19/06/14 à 11:28 - Mise à jour à 11:28

Source: Le Vif

Le nouveau roi d'Espagne, Felipe VI de Bourbon, a proclamé jeudi sa "foi dans l'unité de l'Espagne", face à la montée du séparatisme catalan, promettant également une monarchie "intègre et transparente" après les scandales ayant touché la famille royale.

Felipe VI plaide pour une monarchie "intègre" et une Espagne unie

© Image Globe

"Nous voulons une Espagne en laquelle tous les citoyens retrouvent la confiance dans ses institutions" et "où toutes les formes de se sentir espagnol ont leur place", a-t-il déclaré dans son discours de proclamation, devant le Congrès des députés.

Leonor de Bourbon, huit ans, la plus jeune princesse héritière d'Europe

Cheveux blonds et grands yeux bleus aux allures de poupée, Leonor de Bourbon, fille aînée du nouveau roi d'Espagne Felipe VI, est devenue jeudi, à huit ans, la plus jeune héritière directe du trône en Europe.

Avec l'abdication du roi Juan Carlos, son grand-père, et l'avènement de son père, Leonor a cessé d'être une "infante" pour devenir princesse des Asturies, et peut-être, un jour, reine d'Espagne.

"A huit ans, l'infante Leonor devient l'héritière la plus jeune d'Europe", expliquait à l'AFP Fermin Urbiola, auteur de plusieurs livres sur la Famille royale.

"Cette particularité revenait jusqu'alors à la fille aînée du roi Willem-Alexander des Pays-Bas, Catharina, âgée de 10 ans".

Elle peut être aussi l'atout coeur d'une famille royale dont la popularité a été mise à mal par les scandales qui ont touché le roi Juan Carlos et sa fille cadette Cristina, inculpée dans une affaire de corruption.
"Chaque fois que les infantes Leonor et Sofia apparaissent en public, elles s'attirent l'affection des gens. Elles sont non seulement très jolies mais aussi, semble-t-il, très bien éduquées", affirme Jose Apezarena, auteur d'une biographie de Felipe.

"Jusqu'à maintenant, ses parents l'ont délibérément protégée pour qu'elle n'apparaisse pas tous les jours dans la presse, mais c'est terminé". "Même s'ils vont continuer à réduire l'impact sur sa vie personnelle, elle va devenir héritière dans quelques jours et cela va changer sa vie", expliquait-il peu après l'abdication de Juan Carlos.
Felipe et la reine Letizia ont déjà savamment distillé, tout au long de leur enfance, quelques photos de Leonor et de sa soeur cadette Sofia, âgée de sept ans.

Le 2 mai, Leonor a fait sa première apparition officielle. Cardigan clair sur un jupe-short vert d'eau, elle se tenait debout, avec sa soeur, aux côtés de son père en uniforme des forces aériennes, lors d'une cérémonie militaire.

Le choix de la date n'était pas fortuit. Juan Carlos, 76 ans, avait déjà décidé d'abdiquer et cette apparition marquait les premiers pas officiels de la future héritière.

"Nous allons voir de plus en plus ces images et elles vont aider le nouveau roi à gagner l'affection des gens", assure Jose Apezarena.

'Intelligente et sereine'

Le nouveau couple royal a réussi à échapper à la chute de popularité de Juan Carlos, conservant une image dorée, proche du conte de fées, véhiculée par les magazines people.

Ancienne journaliste, n'ayant pas de sang royal, Letizia, fine et jolie, ne cesse de faire la Une de ces journaux. La naissance de Leonor, le 31 octobre 2005, et de sa soeur, ont fait de cette famille l'une des plus "glamour" du monde princier.

Sur le site de la Maison royale, Leonor, robe beige et noeud dans les cheveux, apparaît souriante, seule avec son père et son grand-père. "Leonor est une enfant très intelligente, très active mais calme. Elle reste très sereine face aux caméras", dit Jose Apezarena.

Elle parle bien anglais, une langue que la reine Sofia, d'origine grecque, parle avec sa famille, et que Leonor a apprise avec une gouvernante anglaise et à son école privée très huppée de Santa Maria de los Rosales, dans l'ouest de Madrid.

Comme son père, elle devrait suivre plus tard une préparation militaire et faire, à ses 18 ans, allégeance au roi et à la Constitution.
"Depuis un certain temps déjà, on lui a expliqué qui elle était, qui sont ses parents et grands-parents, et leur rôle dans le pays", dit Jose Apezarena.

"Elle a entendu tout cela, mais elle est encore jeune", relève-t-il.
Et a priori, le chemin est encore long avant qu'elle n'accède au trône. Son père devra déjà asseoir une monarchie contestée par une partie grandissante des Espagnols.

De plus, si un petit garçon naissait un jour dans la famille, Leonor, en vertu de la Constitution, perdrait sa première place dans la ligne de succession, de la même manière que Felipe, le plus jeune, a eu la priorité sur ses deux soeurs aînées, Cristina et Elena.

Un cas de figure qui ouvrirait sans aucun doute un débat passionné dans l'Espagne du 21ème siècle.

Nos partenaires