Dakar 2016: dix spectateurs blessés dans un accident, dont deux grièvement

03/01/16 à 09:12 - Mise à jour à 09:18

Source: Afp

Un jeune garçon âgé de 10 ans et son père âgé de 34 ans ont été grièvement blessés au cours du prologue du Dakar-2016, samedi dans la région de Buenos Aires, quand une voiture est sortie de route et est venue les percuter, entraînant l'interruption de la course.

Dakar 2016: dix spectateurs blessés dans un accident, dont deux grièvement

© AFP

Au total, dix personnes - tous des spectateurs - ont été blessées dans l'accident, les huit autres plus légèrement, selon un dernier bilan communiqué dans la soirée par les organisateurs.

"Les moyens conjoints de l'organisation et des forces locales ont pris en charge et évacué quatre blessés, dont deux gravement touchés", écrivent-ils dans un deuxième communiqué. "La gendarmerie a indiqué que six autres personnes plus légèrement touchées avaient été conduites à l'hôpital", ajoutent-ils.

L'un des deux blessés graves souffre d'un traumatisme crânien, l'autre d'un traumatisme thoracique, a précisé Etienne Lavigne, directeur du Dakar.

Dans un premier temps, il avait fait état auprès de l'AFP de deux personnes "en situation d'urgence absolue, trois en situation d'urgence relative" et cinq blessés légers.

C'est un équipage chinois composé de la pilote Guo Meiling, qui découvrait cette année le Dakar, et du co-pilote Min Liao qui est impliqué dans l'accident. La voiture N.360 a quitté la route et est venue percuter un groupe de spectateurs dans une grande ligne droite, au niveau du kilomètre 6,6 de la spéciale du prologue reliant la capitale argentine à Rosario (346 km), qui en comptait onze.

Les circonstances de l'accident, qui s'est produit à 17h59 locales (21h59 françaises) près d'Arrecifes, petite ville du nord de la province de Buenos Aires, restent à déterminer.

Une enquête a été ouverte par les autorités locales et l'équipage chinois doit être prochainement entendu par la police.

Les dix spectateurs blessés ont été transportés dans un premier temps à l'hôpital d'Arrecifes. Puis les deux les plus sérieusement touchés ont été transférés dans la soirée vers un hôpital de Pilar, à une cinquantaine de kilomètres de Buenos Aires. "Les bilans médicaux sont toujours en cours", ont précisé les organisateurs.

En 2010, pour la deuxième édition du Dakar en Amérique du Sud, la sortie de piste du 4x4 du duo germano-suisse Mirco Schultis-Ulrich Leardi avait provoqué la mort d'une jeune spectatrice de 28 ans.

Départ en pente douce

La course avait jusque-là pris un départ en pente douce, pour les grands débuts de Sébastien Loeb, nonuple champion du monde des rallyes, sur le Dakar.

Si le podium d'avant-départ l'an passé, en plein coeur de Buenos Aires, avait déplacé quelque 650.000 personnes, la foule était nettement moins nombreuse samedi au départ de Tecnopolis, la cité des sciences de la capitale argentine, située en périphérie de la ville.

Puis face du départ de la spéciale, sur l'autre rive du rio, des curieux profitaient d'un barbecue avant le passage des premiers concurrents. Plus loin, appuyés le long de clôtures, assis sur des chaises alignées ou parfois même grimpés sur le toit de camions, drapeau argentin hissé, d'autres spectateurs suivaient les premiers tours de roue de l'édition 2016.

Avant l'accident, les 136 motards avaient bouclé le parcours de 11 kilomètres, tout comme les 45 pilotes de quad, les premiers à s'élancer. Le meilleur temps sur deux roues a été réalisé par l'Espagnol Joan Barreda Bort (Honda) et le Portugais Ruben Faria (Husqvarna).

Dans la catégorie auto, 59 équipages ont terminé la spéciale, dont les principaux favoris - Mini et Peugeot - qui ont tenu leur rang.

Loeb a, lui, plutôt réussi ses débuts sur le Dakar. Il a signé le même temps que son illustre équipier chez Peugeot, Stéphane Peterhansel (11 titres). Tous deux ont conclu le prologue à 9 secondes du leader, le Néerlandais Bernhard Ten Brinke (Toyota).

"C'était important de ne pas faire d'erreur. J'ai fait une bonne première spéciale. C'était le but d'être au contact, le but n'était pas d'être devant", a insisté Loeb.

Les temps des voitures arrivées avant la neutralisation de la course sont maintenus, alors que les 51 autres équipages auront un temps imparti, dont les modalités restaient à définir par les organisateurs.

Dimanche, la pluie pourrait s'inviter lors de la première étape reliant Rosario à Villa Carlos Paz.

En savoir plus sur:

Nos partenaires