Delphine Boël - Le tribunal se penchera mardi sur la demande d'analyse ADN

24/06/13 à 17:12 - Mise à jour à 17:12

Source: Le Vif

(Belga) La séance d'introduction concernant la demande de Delphine Boël d'obtenir l'ADN de membres de la famille royale visant à prouver qu'elle est la fille naturelle d'Albert II aura lieu à huis-clos le mardi 25 juin au tribunal de première instance de Bruxelles. La journée ne comporte "pas d'enjeux" selon le constitutionnaliste Marc Uyttendaele.

Lors des séances d'introduction au tribunal, plusieurs scénarios sont possibles. Une des parties peut par exemple demander une remise du dossier ou encore un calendrier d'échanges de conclusions. Aucune décision ne devrait donc en principe être prise mardi. Le tribunal pourrait encore déclarer la demande irrecevable. Quant au sort réservé à la requête de Delphine Boël, plusieurs spécialistes sont d'avis que la procédure est "vouée à l'échec", comme le constitutionnaliste Christian Behrendt cité dans La Libre Belgique vendredi par Vincent Dujardin, historien spécialiste de la monarchie. Pour Marc Uyttendaele, il y a clairement deux types d'arguments. Soit, "on lui ferme la porte en considérant que le Roi, suivant le principe d'inviolabilité, ne peut être mis en cause soit on considère la Convention européenne des droits de l'homme supérieure au droit interne" et il y aurait là une chance que la requête aboutisse. Vincent Dujardin s'exprime aussi, toujours dans La Libre Belgique, sur une hypothétique retombée politique de cette affaire. "La seule conséquence politique qu'il pourrait y avoir porte sur l'éventuel impact" sur la décision du roi d'abdiquer mais, nuance-t-il, que le Roi fasse primer une "question privée" sur "la vision qu'il a de l'intérêt de l'État" ne "serait pas conforme à l'image" qu'il a toujours donnée durant son règne. Delphine Boël a saisi le tribunal de première instance de Bruxelles afin d'obtenir l'ADN des membres de la famille royale pour tenter de prouver qu'elle est bien la fille naturelle du Roi. Choix qu'elle avait justifié dans un communiqué par plusieurs échecs à l'issue de tentatives "de relancer la communication avec Albert par des lettres, via des leaders religieux et d'autres intermédiaires privés." "Avec des preuves ADN, mon identité sera certaine" avait-elle conclu. L'audience aura lieu mardi à 8H30 et Delphine Boël sera représentée par ses conseils, comme l'a précisé lundi son avocat Maître Alain De Jonge. (Belga)

Nos partenaires