SNCB : 100 emplois wallons à la trappe au profit de la Flandre?

08/04/11 à 13:21 - Mise à jour à 13:21

Source: Le Vif

C'est sur un fond de relent communautaire que des actions de blocage du rail ont été menées, ce 8 avril, à la gare de Ronet (Namur).

SNCB : 100 emplois wallons à la trappe au profit de la Flandre?

© BELPRESS - Patrick Lefevre

Les activités de ce centre de triage devraient être délocalisées vers Muizen, près d'Anvers. Une centaine d'emplois risquent d'être perdus à Ronet, au profit d'Anvers, soit 47 emplois directement liés au triage et une cinquantaine d'emplois de conducteurs, ceux-ci devenant excédentaires en cas de délocalisation. Il faut dire que le site de Muizen est bien mieux équipé que celui de Ronet. Au nord, le triage se fait via un portique couvrant sept voies et permutant les containers d'un train à l'autre à l'aide d'une grue coulissante. Au sud, le triage se fait toujours à l'ancienne en intercalant une loco au milieu d'un convoi pour séparer les wagons.

On peut dès lors comprendre la volonté de la SNCB-Logistics de tout rapatrier à Muizen. Mais, dans le contexte communautaire actuel, cela passe très mal, d'autant que le patron de SNCB-Logistics, Geert Pauwels, est également administrateur-délégué d'IFB (Inter Ferry Boats), l'opérateur intermodal situé à Anvers et membre de SNCB-Logistics. Bref, les cheminots wallons réclament le maintien de l'activité de triage à Namur. "Nous voulons que Ronet soit également équipé d'un portique", revendique Christian Martin, permanent CGSP-cheminot. Le conseil d'administration de la SNCB Holding était réuni aujourd'hui pour évoquer l'avenir du site. A suivre...

T.D.

En savoir plus sur:

Nos partenaires