Forcées à abandonner leur bébé, les mères oubliées sortent de l'ombre

25/10/15 à 17:57 - Mise à jour à 17:58

En Flandre, jusque dans les années 1980, des filles-mères ont été confiées à des soeurs catholiques et contraintes d'abandonner leur bébé. Leurs témoignages, aujourd'hui, relancent une affaire bouleversante. Elles réclament des excuses officielles. Quitte à remuer un passé honteux.

Toute sa vie, Ella Maryse Dominique a espéré revoir sa mère. Comme sa mère a espéré la retrouver... A 48 ans, Ella sait aujourd'hui qu'elle a manqué ces retrouvailles de peu. Lorsqu'elle découvre l'identité de sa maman, celle-ci est décédée depuis deux mois : "Jusqu'au bout, on nous a séparées." Ella est le fruit d'une relation interdite. Maryse, sa mère, a 27 ans quand elle accouche, seule, à la clinique Saint-Jean de Bruxelles, en 1967. Quelques mois avant, sa famille l'a envoyée cacher sa grossesse dans un couvent à Spa, bien loin de sa région. Il n'avait pourtant rien d'un refuge : les futures mères étaient astreintes au silence et devaient se dénuder devant les religieuses. "Les soeurs vérifiaient que leur vagin n'était pas souillé", raconte Ella.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires