Elections 2014: Voici la position des leaders, avant le sprint final

16/05/14 à 08:44 - Mise à jour à 08:44

Source: Le Vif

Plus qu'une poignée de kilomètres. Reynders a chuté dans la descente, Wathelet a cassé son dérailleur, Di Rupo songe surtout à conserver son maillot jaune, et Nollet tente de s'accrocher au groupe de tête. Mais gare à Laurent Louis et Raoul Hedebouw, en embuscade...

Elections 2014: Voici la position des leaders, avant le sprint final

© Belga

Qui triomphera le 25 mai? Qui mordra la poussière? Qui créera la surprise? Au terme d'une classique interminable, émaillée de côtes et balayée par le vent, les coureurs s'apprêtent à aborder le sprint. La flamme rouge est en vue. Bientôt, les porteurs d'eau s'écarteront pour laisser les cadors s'expliquer. Dans le groupe de tête, ça joue des coudes. Il y a ceux qui ont fait toute la course à l'avant du peloton, mais qui marquent le pas à l'approche de l'emballage final. Ceux qui se sentent pousser des ailes, galvanisés par l'enjeu. Ceux qui se contenteraient bien d'une place d'honneur. Sans oublier les outsiders, sur qui personne n'a misé un euro. A quelques hectomètres de la ligne d'arrivée, passage en revue des principaux prétendants au bouquet du 25 mai.

ILS ONT DEJA GAGNÉ

Marie Arena. Laurent Louis. Jean-Michel Javaux.

ILS AVAIENT TOUT POUR RÉUSSIR

Didier Reynders. Melchior Wathelet.

QUITTE OU DOUBLE

Raoul Hedebouw. Jean-Claude Marcourt.

DANS UN FAUTEUIL

Elio Di Rupo. Jean-Pascal Labille.

BIEN PLACÉ

Rudi Vervoort.

MAL BARRÉS

Philippe Henry. Eliane Tillieux. André Antoine.

DANS LA ZONE DE TURBULENCES

Charles Michel. Jean-Marc Nollet. Paul Magnette. Emily Hoyos. Laurette Onkelinx. Joëlle Milquet. Benoît Lutgen. Rudy Demotte. Olivier Maingain.

ASCENSION EN VUE

Hugues Bayet. Maxime Prévot. Willy Borsus. Bernard Clerfayt.

Les détails et explications dans Le Vif/L'Express de cette semaine

En savoir plus sur:

Nos partenaires