Bruxelles a des allures de ville fantôme

21/11/15 à 14:02 - Mise à jour à 22:12

Source: Belga

A l'issue d'une réunion du Conseil régional de sécurité, le ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale Rudi Vervoort a annoncé samedi l'annulation des grands rassemblements et la fermeture de sites en région Bruxelloise ce week-end. Les rues sont quant à elles pratiquement vides.

Bruxelles a des allures de ville fantôme

© AFP

A la suite du relèvement au maximum du niveau de la menace terroriste (4) dans la région Bruxelles-Capitale, le ministre-président Rudi Vervoort a réuni le Conseil régional de sécurité avec les 19 bourgmestres de la Région et leur chefs de corps. Sur base des informations fournies par l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) et le procureur fédéral, M. Vervoort et les bourgmestres ont décidé collectivement de diminuer le nombre de grands évènements et de grands rassemblements ce week-end. Dans leur déclaration, M. Vervoort et les bourgmestres indiquent que les fermetures ou annulations ne sont pas liées à la nature des évènements, "mais bien à la capacité policière qu'ils appellent et dont la mobilisation par ailleurs est nécessaire pour assurer la sécurité des Bruxellois."

A ce titre, le Conseil régional de sécurité recommande d'annuler les activités dans les bâtiments publics communaux et régionaux, ainsi que l'ensemble des marchés et les compétitions sportives. Enfin, tous les centres commerciaux seront fermés. M. Vervoort a souligné lors d'un point d'information avec la presse que ces mesures étaient exceptionnelles. Un nouveau Conseil régional de sécurité sera convoqué dimanche, au plus tard à 17h00. Les mesures pourraient être revues en fonction de l'évaluation de la menace. Des mesures avaient déjà été prises auparavant, depuis l'annonce du relèvement du niveau d'alerte, notamment en arrêtant la circulation du métros et des prémétros à Bruxelles. Cette fermeture est maintenue jusque dimanche à 15h00 au moins. La circulation en surface est toutefois maintenue, mais limitée sur certaines lignes de tram.

De nombreux voyageurs démunis

A la Gare du Midi, dans la file des taxis: "80 euros en une heure, autant qu'hier!", se réjouit un chauffeur. Son sourire tranche avec l'ambiance morose dans un Bruxelles au ralenti, qui s'est réveillée avec son métro à l'arrêt et les rideaux baissés des grands magasins, sous surveillance d'importantes forces de sécurité. Le relèvement de l'alerte terroriste à son niveau maximum en raison de la "menace imminente" d'une attaque similaire à celles de Paris, décidé dans la nuit de vendredi à samedi, a laissé démunis de nombreux voyageurs. Arrivés par train dès l'aube dans la capitale, ils ont buté devant les portes closes des stations de métro, qui le resteront au moins jusqu'à dimanche après-midi. Justifiant cette mesure exceptionnelle, qui intervient huit jours après les sanglants attentats de Paris, le Premier ministre Charles Michel a évoqué un "risque d'attentat par des individus avec armes et explosifs", en particulier aux abords "des rues commerçantes, des manifestations, des lieux animés et des transports". "Par ordre de la police, la station est fermée": Sarah, veste militaire et piercing à la lèvre, jette un regard dépité à l'affiche placardée Gare du Midi sur une lourde porte en fer.

"Je dois rentrer à la maison, je suis censée faire comment maintenant, il n'y a aucun bus qui m'y ramène", peste cette lycéenne de 16 ans venue d'Anvers par le train. "Tout ce qu'ils veulent c'est nous faire peur, c'est pas normal", s'agace-t-elle. Jonathan, 26 ans, dégaine son smartphone et prend une photo de l'annonce. "Je vais la poster sur Facebook pour avertir mes amis car tout le monde n'a pas l'air très au courant!"

Près d'une sortie, Gilles, agent de la Stib (Société des transports en commun bruxellois), agite les bras dans tous les sens face aux voyageurs qui le mitraillent de questions. "Porte Louise, on y va comment?" "Bus 27 et après vous finissez à pied!", répète-t-il pour la troisième fois. "Il faut faire preuve de beaucoup de patience, certains réagissent bien, d'autres sont très mécontents", confie l'agent. "Mon rôle est de donner le maximum d'infos."

Les centres commerciaux fermés

En particulier aux touristes qui veulent rejoindre le centre historique et les grands magasins. Mais, là encore, ils ont trouvé porte close. Le grand centre commercial Inno Galeria, qui borde la rue Neuve - la plus fréquentée de Belgique avec 44.000 piétons par jour - a choisi de ne pas ouvrir du tout. Son voisin et concurrent City 2 l'a imité à midi après une réunion de la direction.

Pendant les deux heures d'ouverture, les galeries sont restées désertes, les Bruxellois semblant respecter les recommandations des autorités d'éviter "les lieux à forte concentration commerciale". Une météo hivernale, de brèves averses de neige suivies d'une pluie glaciale ininterrompue jusqu'à la tombée de la nuit ont sans doute eu raison des plus téméraires.

"C'est complètement vide. C'est quand même samedi et il est déjà 10h00!", s'étonnait Adèle, 26 ans, vendeuse pour une célèbre marque de chocolat. "Il n'y aura personne aujourd'hui, tout le monde fait circuler l'information sur les réseaux sociaux", anticipait-elle, avant que sa patronne ne l'informe de la fermeture.

Un peu plus loin, devant une boutique pour accessoires de mode, une salariée patiente. "J'attends que mes collègues arrivent pour ouvrir, c'est compliqué avec le métro." Le groupe qui l'emploie a décidé de maintenir le magasin ouvert. "Pour la sécurité, j'aurais préféré rester au chaud chez moi, mais en même temps c'est bien de ne pas céder à la panique. On a des boutiques aussi à Paris, et on n'a pas fermé après les attentats", explique-t-elle.

Une Grand-Place désertée

Sur la Grand-Place, inhabituellement calme, quelques rares visiteurs étrangers foulent les pavés du coeur touristique de la capitale et prennent en photo l'Hôtel de ville gothique. A l'entrée, un véhicule blindé monte la garde mais laisse passer une future mariée dont la robe blanche détonne avec les kakis des militaires qui quadrillent le secteur. Une invitée glisse: "On va faire vite...

Plusieurs supermarchés de la Région bruxelloise fermés samedi par mesure de sécurité

Plusieurs supermarchés en Région bruxelloise ont fermé leurs portes samedi par mesure de précaution après le relèvement de la menace terroriste à Bruxelles. Les hypermarchés Carrefour d'Evere et de Berchem-Saint-Agathe ont ainsi baissé leurs volets en cours de journée, de même que les Carrefour Market de Watermael-Boitsfort et de Woluwe-Saint-Pierre.

"Ces magasins n'ont pas été fermés en raison d'une menace directe, mais plutôt à la demande des autorités communales", a indiqué samedi Baptiste Van Outryve, porte-parole de la chaîne de magasins Carrefour. Cette demande visait, selon lui, à libérer les policiers affectés à la surveillance des magasins concernés pour pouvoir les réaffecter à d'autres missions.

Le magasin Carrefour du City 2, ainsi que le Carrefour Express de Rogier, situés l'un dans le centre commercial du même nom, et l'autre de la station de métro Rogier, ont également cessé leurs activités samedi, le centre commercial bruxellois et le métro ayant été fermés sur injonction des services de sécurité. Le Carrefour de Kapellen, près d'Anvers, a lui aussi été fermé ce samedi suite à une alerte à la bombe, a précisé ce porte-parole.

Chez Delhaize, deux magasins du groupe ont été fermés ce samedi dans la capitale, à savoir ceux respectivement situés dans les centres commerciaux Basilix et Westland Shopping. Les deux groupes de distribution précisaient par ailleurs avoir renforcé les mesures de sécurité -visibles et invisibles- dans leurs magasins. "Des agents de sécurité ont notamment été déployés devant certains de nos magasins pour rassurer nos clients", a précisé la porte-parole de Delhaize

Les fermetures et annulations à Bruxelles, notamment le concert de Johnny

Samedi, les annulations concernent notamment les activités du parlement flamand ou encore le bal du Cercle royal gaulois.

De nombreux endroits seront fermés: l'Atomium, Bozar, le centre des visiteurs du parlement européen (Parlamentarium), les cinémas Kinépolis et Stockel, les magasins Inno, les centres commerciaux City 2, Westland, Woluwe Shopping, Stockel Square, galerie Toison d'Or, la librairie Filigranes, le centre sportif et la piscine d'Etterbeek ou encore le You night club.

Le concert de Johnny Halliday au Palais 12 est annulé et reporté au samedi 26 mars. Egalement sur le plateau du Heysel, le salon Cocoon ouvrira lui bel et bien ses portes. A Woluwe-Saint-Pierre, la bibliothèque, le centre culturel et le W-Hall sont fermés. A Saint-Gilles, le marché du Parvis est annulé.

Le musée des sciences naturelles sera fermé tout le week-end. Les concerts prévus samedi et dimanche au Botanique sont annulés. La commune d'Uccle a annulé toutes les activités prévues ce week-end. La piscine du Longchamp, les infrastructures sportives, les bibliothèques et le centre culturel resteront fermés.

A Etterbeek, les principales salles de spectacles comme le théâtre Saint-Michel, le Senghor, l'Atelier 210, De Maelbeek, le Bouche à Oreille, l'Arsenal, l'Arrière-scène, l'Albert Hall sont aussi fermées. Le marché Jourdan de ce dimanche est lui annulé.

Dimanche, les annulations concernent pour l'instant le marché du Midi, le festival pour enfants "zéro18" à Flagey, les concerts de Bring me the Horizon et Fidlar à l'AB et d'Islam Chipsy & Eek au Beursschouwburg. Les représentations de "la Reine des Neiges" au Cirque Royal sont reportées au 6 janvier.

Yvan Mayeur recommande aux cafés du centre de fermer à 18h00

La ville de Bruxelles a recommandé samedi aux cafés du centre de Bruxelles de fermer leurs portes à 18h00 par mesure de précaution suite au relèvement de la menace terroriste.

La recommandation vaut pour les établissements du quartier Saint-Géry, ainsi que ceux situés entre la Bourse et le Plattesteen, a indiqué le porte-parole du bourgemstre de Bruxelles, confirmant une information du Tijd.be La police de Bruxelles a fait le tour des quartiers concernés dans l'après-midi pour informer les exploitants concernés de la recommandation émise par la ville, a ajouté ce même porte-parole.

En savoir plus sur:

Nos partenaires