"Les cibles potentielles sont les centres commerciaux, les rues commerçantes, les transports publics"

21/11/15 à 01:41 - Mise à jour à 13:17

Source: Belga

Le relèvement au niveau 4 à Bruxelles est lié à un risque d'attentat par des individus avec armes et explosifs, peut-être à plusieurs endroits selon Charles Michel. Il annonce des mesures opérationnelles immédiates. Le niveau 3 reste en vigueur pour le reste du pays. Voici les conséquences pratiques.

"Les cibles potentielles sont les centres commerciaux, les rues commerçantes, les transports publics"

© Belga

Le relèvement au niveau 4 lié à un risque d'attentat par des individus avec armes et explosifs, peut-être à plusieurs endroits a déclaré Charles Michel à l'issue d'une réunion du Conseil national de sécurité samedi matin. En conséquence le Premier ministre Charles Michel a annoncé l'entrée en vigueur de mesures immédiatement opérationnelles en quatre axes.

Ces quatre axes sont

- La diminution du nombre de grands évènements. "pour des raisons de sécurité et de capacité", a indiqué le Premier ministre, "car cela permet de libérer des capacités qui peuvent être mobilisées pour sécuriser tout le territoire". Les organisateurs d'évènements peuvent se mettre en contact avec le centre crise pour recevoir des informations complémentaires.

- Une forte mobilisation en matière de transport public, principalement dans le métro. La circulation de ce dernier à Bruxelles reste stoppée jusque dimanche après-midi au moins.

- Un renforcement de la capacité de déploiement de la police et des militaires, à Bruxelles en particulier.

- L'ouverture de la ligne téléphonique 1771 pour permettre de s'adresser au centre de crise, recevoir des informations et des conseils. Pour ne pas surcharger cette ligne, il est recommandé de consulter en priorité le site internet www.centredecrise.be.

"Cela résulte d'informations relativement précises d'un risque d'attentat tel que déroulé à Paris", a déclaré le Premier ministre, la menace portant sur une hypothèse d'un ou plusieurs individus avec des armes et explosifs à même de frapper à plusieurs endroits en même temps, a-t-il précisé lors d'une conférence de presse. Les cibles potentielles, selon les informations dont les autorités disposent, sont les centres commerciaux, les rues commerçantes, les transports publics et les évènements rassemblant beaucoup de monde, a indiqué Charles Michel. Les mesures annoncées peuvent "à tout moment être modifiées", a précisé le Premier ministre.

Le Conseil national de sécurité se réunira à nouveau dimanche dans l'après-midi. Une nouvelle évaluation de la menace par l'OCAM sera formulée à ce moment-là également. Le Premier ministre a indiqué que les enquêtes en Belgique sur les attentats de Paris se poursuivaient et qu'il n'était "pas question de faire le moindre commentaire pour des raisons de sécurité évidente". "Nous recommandons à la population de respecter l'ensemble des consignes de sécurité et de se tenir informée en utilisant les voies de communication officielles", a déclaré le Premier ministre. Le gouvernement belge appelle la population à faire preuve de prudence et de vigilance, mais aussi de ne pas glisser dans la panique, a insisté Charles Michel.

Le Premier ministre Charles Michel, avec les vice-premiers ministres chargés de de l'Intérieur, Jan Jambon, des Affaires étrangères, Didier Reynders, de la Justice, Koen Geens, et de l'Economie, Kris Peeters, s'étaient réunis au 16 rue de la loi à Bruxelles vers 9h00, pour se concerter avec les autorités chargées de la sécurité.

Le relèvement au niveau 4 lié à un risque d'attentat par des individus avec armes et explosifs, peut-être à plusieurs endroits selon Charles Michel. "La menace est suffisante pour passer au niveau d'alerte quatre, nous devons maintenant prendre des mesures", a déclaré à son arrivée le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon. Le relèvement du niveau d'alerte est lié à "un certain nombres d'éléments, mais vous comprendrez qu'on ne peut pas communiquer sur ceux-ci", a indiqué M. Reynders.

"Nous allons voir quelles mesures sont à prendre et quelles communications sont à donner sans perturber les enquêtes", a-t-il ajouté. "Il y a une menace précise et imminente et on demande de prendre un certain nombres de mesures de précautions, particulièrement en Région bruxelloise", a précisé le ministre. Ces mesures sont à prendre "pour essayer de vivre normalement, mais en se protégeant".

M. Reynders recommande à la population de suivre de "très près" les recommandations du centre de crise. "On essaie de préserver au mieux les endroits les plus à risque", a insisté le ministre, précisant que "le métro est particulièrement vulnérable." "On doit rester calme évidement, même si ce n'est pas évident pour tous", a pour sa part souligné M. Peeters. "Il est normal qu'il y ait un certain sentiment de peur après ce qui s'est passé à Paris et à Bamako", a conclu M. Reynders.

Vendredi, un suspect arrêté en Belgique a été inculpé pour terrorisme en lien avec les attentats jihadistes qui ont fait 130 morts à Paris le 13 novembre. Ce suspect, dont l'identité n'a pas été rendue publique, est le troisième à être inculpé en Belgique en lien avec les attentats de Paris.

La Turquie a annoncé samedi l'arrestation d'un homme belge, d'origine marocaine, souçonné d'avoir participé à des opérations de reconnaissance pour choisir les sites des attentats à Paris. Il a été repéré près de la station balnéaire d'Antalya, en compagnie de deux Syriens qui devaient l'aider à franchir la frontière avec la Syrie.

L'analyse de l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) dénonce depuis cette nuit "une menace sérieuse et imminente nécessitant la prise de mesures de sécurité spécifiques ainsi que des recommandations particulières à la population", précise le Centre de crise, qui qualifie la situation de "très grave" dans la Région bruxelloise.

Il faut éviter les lieux à forte concentration de personnes

Il est ainsi conseillé à la population d'éviter les lieux à forte concentration de personnes dans la capitale, comme les concerts, les grands événements sportifs, les gares et aéroports ou même les transports en commun et les centres commerciaux.

Il lui est également recommandé de faciliter et de respecter les contrôles de sécurité. Enfin, les autorités demandent de ne pas diffuser de rumeurs et de s'en tenir à leurs informations officielles et à celles des services de police. Contacté par l'agence Belga, le Centre de crise n'a pas souhaité fournir d'informations quant aux raisons qui ont poussé à relever le niveau de la menace. Il n'était pas en mesure non plus de préciser combien de temps le niveau 4 restera en application dans la Région bruxelloise. "La situation est suivie de manière permanente.Elle peut dès lors être réévaluée à tout moment si de nouveaux éléments nous parvenaient", a expliqué Peter Mertens, porte-parole du Centre de crise.

Comment détermine-t-on un niveau d'alerte?

Lundi en fin de soirée, le Centre de crise avait annoncé le relèvement du niveau d'alerte terroriste à 3 pour l'ensemble du territoire. Il avait alors rappelé que Salah Abdeslam, suspecté d'avoir participé à l'organisation et à l'exécution des attentats perpétrés à Paris le 13 novembre, était toujours recherché. Celui-ci est encore en fuite actuellement.

Pour déterminer un niveau, l'Ocam se base sur les informations transmises notamment par la Sûreté de l'Etat, le Service général du renseignement et de la sécurité (SGRS), les polices locales et fédérale, les douanes et l'Office des étrangers. Placé sous l'autorité des ministres de la Justice et de l'Intérieur, cet organe est composé d'experts détachés des services dont il utilise les informations et d'analystes propres.

Il est chargé d'évaluer périodiquement et ponctuellement le degré de menace terroriste en Belgique. C'est seulement la deuxième fois que le niveau d'alerte terroriste atteint l'échellon le plus elevé sur le territoire belge. La première fois était survenue lors des fêtes de fin d'année 2007-2008 après l'interpellation de 14 personnes qui planifiaient de permettre à Nizar Trabelsi de s'évader.

La section terrorisme de la police fédérale et le parquet fédéral craignaient alors des actes à caractère terroriste et avaient pris des mesures de sécurité exceptionnelles. Le niveau de la menace avait été à maintenu à 4 entre le 21 décembre 2007 et le 3 janvier 2008. Le traditionnel feu d'artifice du Nouvel an dans le centre de Bruxelles avait été annulé à la suite cette situation. Nizar Trabelsi avait été condamné en juin 2004 à 10 ans de prison pour la préparation d'un attentat contre la base militaire de Kleine-Brogel.

Pas de métro à Bruxelles samedi, plusieurs lignes de tram limitées

Le relèvement de la menace terroriste à son niveau maximum a entraîné la fermeture des stations de métro et prémétros samedi, à la demande du centre de crise du SPF Intérieur. Les bus circulent, mais certains trams sont également impactés, précise la Stib. La situation sera réévaluée au jour le jour.

Aucun métro ne circulera samedi.

En surface, les bus circulent mais certains trams sont impactés par cette mesure :

3 : pas exploité entre Esplanade - Van Praet et entre Berkendael et Thomas

4 : pas exploité entre Progrès et Berkendael

7 : pas exploité entre Pétillon et Meiser et entre Van Praet et Heysel

19 : pas exploité entre Sacré Coeur et Cimetière de Jette

25 : pas exploité entre Pétillon et Meiser

39 : limité à GJ Martin

44 : limité à GJ Martin

51: pas exploité entre Porte Ninove et Van Haelen

55 : pas exploité entre Rogier et De Trooz

81 : Midi non desservi

82 : pas exploité entre Midi et Porte de Ninove.

Le centre de crise a recommandé la suspension de la circulation du métro samedi et dimanche. La Stib décidera, en consultation avec les autorités compétentes et la police, au jour le jour, si les stations réouvrent.

Les fermetures et annulations à Bruxelles, notamment le concert de Johnny

Le ministre-président Rudi Vervoort ayant annoncé samedi midi l'annulation de toutes les activités dans les bâtiments publics, des marchés, des compétitions sportives et la fermeture des centres commerciaux.

Samedi, les annulations concernent notamment les activités du parlement flamand ou encore le bal du Cercle royal gaulois.

De nombreux endroits seront fermés: l'Atomium, Bozar, le centre des visiteurs du parlement européen (Parlamentarium), les cinémas Kinépolis et Stockel, les magasins Inno, les centres commerciaux City 2, Westland, Woluwe Shopping, Stockel Square, galerie Toison d'Or, la librairie Filigranes, le centre sportif et la piscine d'Etterbeek ou encore le You night club.

Le concert de Johnny Halliday au Palais 12 est annulé et reporté au samedi 26 mars. Egalement sur le plateau du Heysel, le salon Cocoon ouvrira lui bel et bien ses portes. A Woluwe-Saint-Pierre, la bibliothèque, le centre culturel et le W-Hall sont fermés. A Saint-Gilles, le marché du Parvis est annulé.

Le musée des sciences naturelles sera fermé tout le week-end. Les concerts prévus samedi et dimanche au Botanique sont annulés. La commune d'Uccle a annulé toutes les activités prévues ce week-end. La piscine du Longchamp, les infrastructures sportives, les bibliothèques et le centre culturel resteront fermés.

Dimanche, les annulations concernent pour l'instant le marché du Midi, le festival pour enfants "zéro18" à Flagey, les concerts de Bring me the Horizon et Fidlar à l'AB et d'Islam Chipsy & Eek au Beursschouwburg. Les représentations de "la Reine des Neiges" au Cirque Royal sont reportées au 6 janvier.

Brussels Airport est lui ouvert

<script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Les matchs la Pro League de samedi et dimanche maintenus, à l'exception du match Lokeren-Anderlecht prévu samedi soir (20h30), Les matchs de hockey et de foot amateurs sont eux annulés

Le match de la 16e journée de la Jupiler Pro League de football qui devait opposer Lokeren à Anderlecht, ce samedi 21 novembre à 20h30, a été remis. La raison de cette décision est que la sécurité ne peut être garantie. Considéré comme un match à risques, il devait faire appel à du personnel venant de Bruxelles. Mais compte tenu du relèvement de la menace terroriste au niveau maximal dans la capitale, ces personnes ne peuvent être déplacées à Lokeren. C'est pourquoi le bourgmestre de Lokeren a décidé, suivant le conseil du Centre de crise du SPF Intérieur, de ne pas autoriser la rencontre, explique le Sporting Lokeren sur son site.

Pro League de football a décidé samedi matin de faire jouer normalement les autres rencontres de la 16e journée du championnat de Belgique de division 1 prévues samedi et dimanche. Cette mesure a été prise malgré la demande du Centre de crise du SPF Intérieur de ne pas jouer ces rencontres en raison des menaces d'attentats. Celles-ci ont conduit le gouvernement à placer dans la nuit de vendredi à samedi la Région bruxelloise au niveau maximal (4) d'alerte terroriste, le reste du pays est maintenu au niveau 3. Ces mesures ont été prises à la suite d'une évaluation de l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (Ocam).

"Sans autre indication, le Conseil d'administration de la Pro League a décidé à l'unanimité de ne pas prendre une décision d'annulation des sept derniers matches encore à jouer de la 16ème journée de la Jupiler Pro League", précise-t-elle dans son communiqué. "Il constate que le niveau 4 ne concerne que l'agglomération bruxelloise et que hier le concert de Johnny Hallyday au Palais 12 du Heysel a été maintenu."

"La Pro League réitère que les mesures maximales de précaution diffusées auprès des clubs seront respectées et le cas échéant complétées après concertation entre les clubs et les polices locales. Si des menaces précises devaient être connues des autorités, il incomberait à celles-ci de prendre les arrêtés d'interdiction qui relèvent de leurs compétences."

Par contre les matchs de hockey et de foot amateurs sont annulés, tout comme les matchs de l'Association Belge des Sports du Samedi Amateurs (ABSSA).

L'Association Royale Belge de Hockey (ARBH) précise que toutes les rencontres jouées en Région bruxelloise programmées ce samedi 21 et dimanche 22 novembre seront remises. "Depuis cette nuit le niveau maximal d'alerte a été enclenché sur le territoire de Bruxelles. L'ARBH a dès lors décider la remise de TOUS les matchs (jeunes et séniors) programmés ces samedi 21 et dimanche 22/11 dans des clubs situés sur le territoire de Bruxelles", annonce l'ARBH sur son site internet.

Pas de rencontres de basket en Région bruxelloise ce samedi

Le Comité provincial Bruxelles-Brabant Wallon de l'Association Wallonie-Bruxelles de basketball (AWBB) a annoncé l'annulation des rencontres au niveau régional et provincial prévue ce samedi 21 novembre. Il n'y a pas encore de décision concernant les matchs de dimanche. "En raison de l'actualité les rencontres régionales et provinciales de ce samedi 21 novembre 2015 qui doivent se dérouler à Bruxelles (et les 19 communes) sont remises. Une nouvelle évaluation sera faite vers 23 heures pour les rencontres du dimanche 22 novembre", peut-on lire sur le site du Comité provincial.

Les trains ne desservent pas la gare de Bruxelles-Schuman

Les trains ne desservent pas la gare de Bruxelles-Schuman samedi, en raison de la fermeture de la station de métro Schuman consécutive au relèvement à son niveau maximal du niveau de la menace à Bruxelles, indique le gestionnaire du réseau ferroviaire. Les voyageurs sont invités à se diriger vers les gares avoisinantes, comme celle du Luxembourg.

La mesure n'est pas directement liée à la menace, mais la configuration de la gare fait que celle-ci n'est pas accessible si la station de métro est fermée. Le réseau ferroviaire ne subit aucune autre perturbation, précise Infrabel.

L'Ancienne Belgique annule l'événement Sound/Check

L'événement Sound/Check, "une journée entière à destination des musiciens, des music freaks et des music creatives" qui devait avoir lieu à l'Ancienne Belgique samedi de 12h00 à 19h00, est annulé à la suite des recommandations du centre de crise du SPF Intérieur, a annoncé samedi matin la salle de concert bruxelloise. Pas moins de 130 artistes et professionnels du secteur musical - dont Nils Frahm, Black Box Revelation, STUFF., Justin Gerrish, Musketon, Disco Naïveté, Float Fall ou encore Athos Burez - étaient attendus ce samedi à l'AB.

Le conseil de sécurité régional bruxellois se réunit

Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort réunit à 11h00 le conseil de sécurité de la Région pour assurer la coordination entre les différents services et autorités compétentes, à la suite du relèvement à son maximum pour la région bruxelloise du niveau de la menace, a-t-il indiqué samedi matin dans un communiqué. Les autorités bruxelloises ont été invitées à coordonner les mesures administratives et de sécurité qui relèvent de leurs prérogatives, et notamment de veiller à dissuader ou interdire les grands rassemblements et évènements, ainsi que de décider de la fermeture du réseau de métro, précise M. Vervoort. L'information et la coordination de l'ensemble des autorités bruxelloises seront assurées de manière continue aussi longtemps que le niveau de menace l'exigera, poursuit-il. Rudi Vervoort appelle les Bruxellois à se montrer "prudents, mais également confiants", et à suivre les recommandations du Centre de crise. Le ministre-président tiendra régulièrement la population informée de la situation, assure-t-il.

En savoir plus sur:

Nos partenaires